visites

Togo, le CJD invite les acteurs politiques à privilégier l’intérêt national au cours du dialogue

A quelques heures de l’ouverture du dialogue inter-togolais et dans le souci d’apporter sa pierre  à la résolution de la crise que traverse le Togo comme c’est le cas depuis le 19 Août 2017, le Collectif des Jeunes pour le Développement et ses partenaires réunis au sein du Collectif des Organisations de la Société Civile (OSC) pour une diplomatie non gouvernementale, étaient en atelier de réflexion et d’échange mercredi 14 février à Lomé sur le thème : «  Résolution de la crise sociopolitique togolaise :  Rôles  et responsabilités de la Société Civile ».

Il s’agit pour le CJD et ses partenaires, à travers l’organisation de cette rencontre de rappeler aux organisations de la société civile, le rôle qu’ils doivent jouer en tant que société civile au côté des pouvoirs publics. Car en effet, de plus en plus, la société civile togolaise semble perdre de vue le rôle que lui confère ses statuts. Cette rencontre qui a vu la participation d’une cinquantaine d’organisations de la société civile, a été l’occasion de partage d’expérience de terrain entre les organisations ainsi que le passage en revue du rôle joué par la société civile togolaise depuis le début de l’avènement du processus démocratique au Togo.

Un accent particulier a été mis au cours de la rencontre sur l’obligation de neutralité et de réserve dont doivent faire preuve les organisations de la société civile dans leurs prises de positions sur certains sujets engageant la vie de la Nation surtout sur des questions d’ordre politique. Car selon les organisateurs de cet atelier, le triste constat est que beaucoup d’organisations dites de la société civile, de plus en plus se démarquent de leur rôle de société civile qui est  »la défense de l’intérêt général et la conscientisation des populations » ; et prennent des postures de partis politiques ou mouvements politiques. C’est pourquoi, dans une déclaration conjointe, les organisations de la société civile membres du Collectif des Organisations de la Société Civile (OSC) pour la diplomatie non gouvernementale, dénoncent la prise de position d’une certaine société civile togolaise aux côtés des partis politiques et qui tendent même à ravir la vedette aux politiques sur les sujets éminemment politiques.

Le CJD et ses partenaires ont ainsi invité toutes les organisations de la société civile togolaise à se constituer en sentinelles du peuple afin de veiller à la préservation de la paix pour le développement harmonieux  du Togo.

Pour ce qui est du volet du dialogue politique en cours au Togo, le  Collectif des Organisations de la Société Civile (OSC) pour la diplomatie non gouvernementale, s’est réjoui de l’ouverture  annoncée des discussions et encouragent tous les acteurs à savoir : le gouvernement et les partis politiques de l’opposition à aplanir leurs divergences et à saisir l’occasion pour parvenir à un accord privilégiant l’intérêt national et la paix. Car, selon eux, le développement socio-économique souhaité par le CJD et ses partenaires ne peut se faire sans la paix et la stabilité.