visites

Affaire d’escroquerie haut débit, Chantre Moutité donne sa version des faits

Accusé par un journal de la place d’être un « escroc à haut débit« , l’artiste Chantre Moutité rompt le silence et  restitue les faits. Il donne sa version des faits et qualifie  ce qui a été publié sur sa personne  de montage grotesque visant à salir son image auprès des autorités avec lesquelles il entretient de bonnes relations et les sociétés qui le soutiennent dans ses activités de promotion de la citoyenneté et du civisme.  Il présente  également à ses fans toutes ses excuses pour le traumatisme  moral  qu’ils ont subi suite à ces allégations.

L’artiste de la chanson  togolais  Chantre Moutité, a commencé par avoir des ennuis  depuis le jeudi passé suite à un article d’un journal intitulé  Chantre Moutité un escroc à haut débit. Face à ces accusations graves et dénuées de tout fondement, celui-ci a rompu le silence et se prononce sur l’article en  donnant sa version des faits. « Quand j’ai lu cet article dans lequel on me traite d’escroc haut débit, j’ai compris que les gens veulent détourner les autorités contre moi, ils veulent juste gâter mes relations que j’entretiens avec les autorités de ce pays. Je n’ai jamais été escroc dans ma vie. Nous avons reçu une éducation qui nous  éloigne de ce vice.  Cet article me scandalise et me déstabilise dans la mesure où je suis arrivé à asseoir une image de responsable et de modèle de jeune. Vous allez voir  que tout ce que j’ai publié sur le net c’est des actions, des comportements civiques et moral. Mon implication dans ce dossier est allée dans ce sens mais qui a été mal interprété. Tous les messages que le journaliste a publié sont archi faux  car c’est moi qui aie écrit ces messages. Et ces messages, je les ai envoyés  dans des circonstances bien différentes. Mais quelle ne fut ma surprise de constater que mes messages ont été tronqués et montés  en bloc comme si  c’est une conversation que j’ai eu avec quelqu’un.  Je n’ai pas compris à quelle fin ils l’ont fait ? Mais j’ai pu deviner que ces personnes veulent tout simplement salir mon image, et ensuite  me tuer  dans l’opinion publique », a-t-il expliqué.

Parlant de la somme qu’il aurait réclamé aux responsables de DES.COM, pour pouvoir les aider à obtenir la libération de leurs membres arrêtés, l’artiste  ne reconnait pas avoir demandé une quelconque somme et rejette  toutes ces allégations  en bloc. «  Je n’ai jamais demandé  2 000 000 à qui que ce soit de me donner pour libérer  qui que ce soit,  du moment où je ne suis pas juge ni gendarme, je n’ai jamais dis à qui que ce soit que je suis en mission pour un ministre. Je sais que l’éducation à la citoyenneté nous oblige certaine fois à dénoncer  des actes suspects. Le gouvernement ne cesse de le dire, on n’a pas besoin d’être ministre ou policier pour dénoncer un acte  suspect venant d’un concitoyen mais, ceci n’a aucun rapport avec le travail que je fais soit avec un ministre soit  avec un  général », souligne-t-il.

Parlant de l’usage du trafic d’influence pour intimider les gens, M. Papson reconnaît avec fierté qu’il entretient de bonne relation avec les autorités de ce pays mais n’en use aucunement pas pour influencer qui que  ce soit. « J’ai des relations et je suis fier d’avoir eu cette chance de connaître les plus hautes personnalités  à commencé  par la première  autorité qui est le Chef de l’Etat. Alors je ne peux pas prétendre faire la promotion  et m’embarquer dans certaines choses. Il est de notoriété que je connais beaucoup de personnalité mais je n’ai jamais  utilisé la photo d’une autorité pour intimider qui que ce soit.  Les photos  des autorités que  le journaliste a publiée dans la presse pour signifier que  je les ai utilisées pour intimider les gens, n’est  qu’un pur tissu de mensonge. Si vous allez sur ma plateforme ou sur ma page face book vous verrez que j’ai publié toutes  les photos  que j’ai prises avec des autorités, ceci pour  dire que nous sommes entrain de soutenir la politique de reconstruction du pays  prôné par le Chef de l’Etat et moi je ne vois pas l’inconvénient en publiant une photo d’une autorité. Ceux qui  l’interprètent mal ou  à leur façon, je comprends qu’il s’agit d’un plan machiavélique qui vise à  porter atteinte  à  ma personnalité, ils  veulent tout simplement détruire  tout ce que j’ai organisé ces dernières années », s’est-il plaint.

« J’ai encore les bandes sonores des conversations que j’ai eues  avec  des gens que  je pourrai faire écouter par le public. Mais je n’ai jamais dis dans ces audio que quelqu’un  me remet des millions. Plutôt, ce sont des gens qui m’ont fait des propositions compte tenu de ce qu’ils ont eu comme informations sur ma personne. Ces gens sont venus vers moi pour solliciter mes services et pour le faire ils ont voulu  mettre quelque à ma disposition pour me permettre de bien plaider notre cause.  Je leur ai demandé  dans ce même audio,  est-ce qu’ils permettent que je contacte les autorités compétentes pour leur informer qu’ils  me proposent  de l’argent ? Et c’est ce qui fut fait. J’ai dû informer les autorités compétentes que c’est la proposition que ces gens me font parce qu’ils ont des éléments qui ont été arrêtés.  Contrairement à ce qu’à écrit le journal en avançant de grosses sommes dont le montant n’est pas précisé, la société dans laquelle les gens ont été arrêtés, j’y suis et j’ai mis environ un million sept cent mille (1.7 00 000) francs CFA. J’ai donné ce montant exact pour situer l’opinion que je ne peux pas traiter avec une société et en même temps œuvrer pour l’arrestation de ses membres. Dans les messages que j’ai échangés avec les premiers responsables de cette société  qui ont été tronqués, j’expliquais  à ces responsables, qu’ils courraient des risques en travaillant  sur des bases illégales. Ce sont donc ces messages que les membres de cette société ont tripatouillé pour les remettre à un journaliste pour publier et me discréditer. Je ne suis ni de près ni de loin mêlé dans cette affaire dite  » escroquerie à haut débit ». J’ai envoyé des photos pour signifier à mes interlocuteurs  que ma proximité avec les autorités ne me permettent pas de poser des actes illégaux et ce sont ces images qui sont utilisées négativement contre ma personne », explique encore Chantre Moutité.

Il  présente ensuite toutes ses excuses à ses fans et  aux sociétés qui lui apportent leur soutien  dans ses différentes activités. A tous ce beau monde, il les rassure  qu’il n’est ni de près ni de loin mêlé dans cette affaire  « d’escroquerie haut débit »  allégué par un journal. « Je présente toutes mes excuses à mes fans et surtout aux sociétés qui m’accompagnent, en leur disant  que ces scènes auxquelles ils sont entrain d’assister ces derniers moments ne  sont  que de purs montages et mensonges qui n’ont pour objectif que de me trainer dans la boue. Je précise encore que cette histoire est dénuée de toute réalité. Les messages que vous avez lus  ne sont pas des messages authentiques, ils ont été  fabriqués  et montés de toute pièce pour  avilir mon image »,a-t-il rassuré.

Par rapport à ce qui s’est passé à lors de son passage à la télévision nationale et commenté abondement par les réseaux sociaux, il est aussi revenu sur  cette affaire  et  estime qu’il s’agit d’un l’incident qui s’est produit.

Par ailleurs,  M. Chantre Moutité  rend grâce au Seigneur pour  le message qu’il est entrain de lui faire comprendre. « Je remercie le bon Dieu pour tout ce qu’il fait car j’ai compris que je suis une personnalité importante. Si  je constitue une menace pour certaines personnes à cause de ma proximité avec les autorités et pour cela, ils veulent me détruire,  je dois reprendre conscience sur la politique que je suis entrain de promouvoir. Loin donc d’être découragé, c’est plutôt un adoubement à redoubler d’effort dans la  promotion  de la citoyenneté et du civisme et de la morale que je prône  et continuer à défendre les bonnes valeurs.

Enfin, le Promoteur de la Citoyenneté et du Civisme au Togo  fera une sortie médiatique dans les prochains jours pour  faire la lumière,  donner sa version des faits sur cette affaire « d’escroquerie haut  » qui fait le buzz dans les réseaux sociaux et dans l’opinion. « Dans les jours à venir je ferai une sortie pour situer l’opinion afin qu’elle comprenne que ce qui a été dit sur moi est tout simplement de l’intox.   Je ne suis mêlé dans aucune  affaire  qualifiée  « d’escroquerie à haut débit » », a-t-il conclu.

K F