visites

Afrique du Sud: le Parlement rejette une motion de défiance contre Jacob Zuma

Le président sud-africain Jacob Zuma a échappé jeudi sans surprise à une nouvelle motion de défiance déposée au Parlement par l’opposition, malgré les critiques  de son propre  camp, par rapport  aux affaires de corruption qui le visent.

Au terme d’une séance houleuse, le Congrès national africain (ANC) de Jacob Zuma, qui dispose d’une confortable majorité absolue au parlement, a fait barrage au texte visant son chef par 214 voix contre 126. L’ANC a rejeté ces accusations par la voix de la ministre de l’Eau Nomvula Mokonyane, qui a accusé l’opposition de vouloir « distraire l’ANC (…) de sa tâche de relever les défis de la pauvreté, le chômage et l’inégalité ».

A la tribune du Parlement, le chef de l’Alliance démocratique (DA, centre droit) a ouvert les débats en lançant une violente diatribe contre le président, au pouvoir depuis 2009. « Aujourd’hui, nous pouvons choisir la corruption ou nous pouvons choisir l’avenir de ce pays (…) Nous pouvons choisir de laisser un homme s’enrichir ou aider des millions de gens à se libérer de la pauvreté », a déclaré Mmusi Maimane.