visites

Bénin Affaire Sébastien Ajavon: Nicéphore Soglo avertit Patrice Talon

L’ancien président de la république, Nicéphore Soglo, de retour de la France où il était depuis près de deux mois pour des raisons de santé, s’est prononcé sur la détention de Sébastien Ajavon. Il invite l’actuel locataire du palais de la Marina à ne pas tomber dans le piège de la Françafrique.

Nicéphore Soglo, interrogé sur cette actualité, a révélé les dessous de certains grands dossiers de la République dont, l’affaire Kovacs, et révélé à la face du monde le contenu du rapport du Fonds monétaire international (FMI) sur l’affaire ICC-Services, soutient, au sujet de l’affaire Ajavon, que c’est un piège de la Françafrique au Président de la République, Patrice Talon.

Pour lui, la situation qui a conduit à l’interpellation et la détention depuis vendredi du président du patronat béninois, est une provocation des services de renseignements. Très surpris que le gouvernement de la rupture ait pu facilement tolérer que son allié politique, Sébatien Ajavon, soit si vite mis en garde à vue dans une affaire qui n’est pas encore clarifiée, Nicéphore Soglo présume qu’il s’agit ni plus, ni moins d’une manipulation pour mettre la gouvernance de Talon en péril.

En considération du soutien indéfectible de Sébastien Ajavon à la victoire de Patrice Talon, au soir de la présidentielle de mars 2016, ainsi que son importance dans la gouvernance du régime de la rupture, poursuit le président Soglo, le Chef de l’Etat, Patrice Talon ne doit pas tomber dans le piège qui vise à déstabiliser son gouvernement, avec, comme arme, l’incarcération du faiseur de roi. Soucieux du maintien de la paix sociale dans le pays, le Président Soglo invite Patrice Talon à s’impliquer davantage dans cet imbroglio et à mettre tout en œuvre pour sauver Sébastien Ajavon des griffes de la Françafrique.

« Talon doit savoir qu’il ne peut pas gouverner ce pays sans Ajavon. Je l’invite à ne pas tomber dans ce piège de la Françafrique sinon, il se tire une balle dans les pattes, et sera balayé d’ici là », avertit, l’ancien président, visiblement préoccupé par la situation.

sourc: AFRICAHOTNEWS