visites

Campagne agricole 2017-2018 : La NSCT remobilise les cotonculteurs pour l’atteinte de 160.000 tonnes

Le coton autrefois première culture industrielle du Togo avait connu une crise dans les années 2000. Depuis quelques années, la fibre classée 4ème produit d’exportation après le clinker, le ciment et le phosphate refait une santé et fait désormais partie des priorités du gouvernement en matière de la modernisation de l’agriculture.

Cette priorité à permis de définir une politique mais surtout une vision pour la filière cotonnière dont l’objectif est de pouvoir produire 200.000 tonnes de coton-graine de qualité supérieure avec un rendement d’au moins 1.600 kg à l’hectare à l’horizon 2022. Alors que la campagne cotonnière en cours (2016/2017) connaît une production de 105.000 tonnes de coton-graine, soit 24.000 tonnes que la campagne précédente, les responsables de la filière veulent donner un coup de pousse aux contonculteurs.

Et c’est dans cette optique, d’atteindre cette vision, que la nouvelle société cotonnière du Togo (NSCT) a lancé ce vendredi à Lomé au cours d’une conférence de presse, la campagne de remobilisation des producteurs pour accélérer  l’évolution de la production cotonnière. La société vise à atteindre lors de la prochaine campagne, une production de 160.000 tonnes. A cette occasion, il sera question pour la NSCT de convaincre les cotonculteurs sur l’accompagnement en intrants en qualité et en quantité et la mobilisation du personnel d’encadrement pour écouter et être à leurs petits soins.

Dans ce cadre, au moins 30 localités seront visitées par région cotonnière du 4 avril au 10 mai prochains autour du thème  « tous mobilisés pour une augmentation et une optimisation accélérée de la production cotonnière à partir de 2017-2018 », histoire de toucher la vraie cible.

Selon Nana Adam Nanfamé,  Directeur général de la NSCT, « aujourd’hui, il est question d’inscrire cette production dans la dynamique des 200.000 tonnes. L’objectif, est de convaincre au moins 200.000 producteurs anciens comme nouveaux, à emblaver dès la campagne prochaine, un minimum de 200.000 hectares ».

Pour la circonstance, un diagnostic cas par cas du blocage à la production cotonnière dans les localités sera fait pour tirer des leçons.

Pour le compte de la prochaine campagne, des récompenses pour les meilleurs producteurs sont aussi prévues et sera composée de Tricycles, tracteurs, en numéraires et certificats de mérite entre autres.

Pour rappel, Le coton contribue pour 20 à 40% aux recettes d’exportation et jusqu’à 4,3% au PIB ; le Togo a pour la campagne 1998-1999, atteint une production de coton-graine de 188.000 tonnes.

                                                                                       Kevin

.