visites

Comité d’Action pour le Renouveau(CAR) : Une transition de 60 jours pour aller au congrès

Depuis le 23 novembre 2015, l’un des plus grands partis politique togolais, le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), troisième force politique du pays est la tourmente. Pour trouver une solution à cette crise, les présidents fédéraux se sont réunis à Lomé le 22 octobre passé.

Venus selon eux de toutes les préfectures du pays, les présidents fédéraux du CAR, suite à une lettre adressée au président ou mieux ex président du CAR Me Paul Dodzi Apévon lui enjoignant d’organiser au congrès avant la fin de son mandat, demande à laquelle il n’a pas obtempéré, ont décidé de mettre en place un comité intérimaire de 19 membres pour une durée de 60 jours.

Ce comité a pour  mission de revisiter les textes du parti et d’organiser un congrès au plus tard dans les soixante jours qui suivent la mise en place de ce comité intérimaire. Une situation que le camp proche du désormais ex président Apévon qualifie de coup d’Etat dans la mesure où, non seulement cette rencontre est intervenue pendant Apévon est hors du pays, mais aussi est surtout au cause du faite que les présidents fédéraux ne peuvent selon les statuts du parti se réunir que sous la présidence du président du parti, donc Apévon qui était jusque là président national du CAR.

Le CAR du CAR, est sans aucun doute, sur le point de chavirer. La conciliation des deux camps étant presque impossible, il est évident qu’on va vers une scission de ce grand parti comme l’UFC en 2010. Certaines rumeurs annoncent la création très prochainement du parti de Me Paul Dodzi Apévon et tous ceux qui sont restés fidèles à lui. Le nom qui revient très souvent est Comité d’Action pour le Renouveau Démocratique (CARD).

Si une certitude existe, c’est que le CAR sera disloqué et un nouveau parti verra le jour. Mais quel sera le nom de ce parti ? C’est l’incertitude qui demeure. Certainement que les jours à venir nous édifierons.