visites

Denis Sassou-Nguesso,  premier chef d’Etat  africain  reçu par  Donald Trump

Le président Congolais Denis Sassou-Nguesso dont la réélection est toujours contestée par l’opposition sera le premier chef d’Etat africain à être reçu par le nouveau président des Etats-Unis, Donald Trump ce 27 Décembre avant même sa prise de fonction le 20 janvier prochain.                 

L’information a été donnée à travers un communiqué de la présidence congolaise. Le président congolais rencontre ce mardi 27 décembre le nouveau chef d’Etat américain Donald Trump, officiellement pour évoquer la crise libyenne.

Cette visite doit se concentrer principalement sur les moyens pour sortir la Libye de la crise. Les discussions porteront aussi sur le reste de l’Afrique et les questions internationales. C’est ce qu’indique le communiqué du cabinet de Denis Sassou-Nguesso.

Rappelons que Denis Sassou-Nguesso est le président du Comité de haut niveau de l’Union africaine sur la crise en Libye.  Cette rencontre est très mal vue du côté  de  l’opposition congolaise qui continue par contester la réélection de  Sassou-Nguesso. Bien que n’état pas une visite d’Etat, selon cette opposition, elle est une forme de reconnaissance ou de légitimation de la victoire de Sassou-Nguesso par celui qui sera à partir du 20 janvier prochain, le président de la première puissance mondiale.

Cette position de l’opposition congolaise est naturellement balayée du revers de la main par le camp, Sassou-Nguesso. Le porte parole du gouvernement congolais, Thierry Moungala « Donald Trump montre là un certain pragmatisme, celui d’échanger avec un des acteurs principaux sur le continent, qui peut lui donner des précisions sur les situations libyenne et africaine en général ». Pour lui, être le  premier chef d’Etat africain être reçu par Trump, n’est pas un événement  « ce n’est pas un événement d’être le premier ou le dernier chef d’Etat à rencontrer Donald Trump »

 

JCB