visites

DISCOURS DE SON EXCELLENCE PROFESSEUR ROBERT DUSSEY, MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES, DE LA COOPÉRATION ET DE INTÉGRATION AFRICAINE À L’OUVERTURE DE LA DEUXIÈME EDITION DU « PRINTEMPS  DE LA COOPÉRATION GERMANO-TOGOLAISE »

(Lomé, le 03 avril 2017)

robert1Monsieur Johannes SELLE, Député au Parlement fédéral Allemand,

Mesdames et Messieurs les Députés au Parlement fédéral Allemand et français,

Monsieur Christoph Kannengießer, Président de l’Afrikavereine,

Honorable Shirley AYORKOR, Minister of Foreign Affairs and Regional Integration of Ghana

Excellence Monsieur Abdoulaye DIOP, Ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et de la Coopération Internationale de la République du Mali,

Excellence Monsieur Alpha BARRY, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’Extérieur du Faso,

Excellence Monsieur Ibrahim YACOUBOU, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur de la République du Niger,

Messieurs les membres du Gouvernement togolais,

Monsieur Patrice Kouamé, Secrétaire Exécutif du Conseil de l’Entente,

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Représentants d’Organisations Internationales,

Mesdames et Messieurs de la diaspora togolaise,

Mesdames et Messieurs les opérateurs économiques,

Distingués invités,

Mesdames, Messieurs,

Je voudrais, avant tout, vous souhaiter au nom du Président de la République, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, au nom du gouvernement et du peuple togolais la chaleureuse et fraternelle bienvenue à Lomé. Au nom du devoir d’« hospitalité universelle », cette idée très chère à Emmanuel Kant, dans son Projet de paix perpétuelle, je vous invite à vous sentir en terre togolaise comme chez vous.

Je voudrais aussi exprimer, les plus vifs remerciements du Gouvernement togolais au Gouvernement de la République Fédérale d’Allemagne pour l’attention marquée et l’élan soutenu dont il a fait preuve tout le long du processus de préparation de la deuxième édition du « Printemps de la coopération germano-togolaise ».

J’exprime ma « reconnaissance-gratitude » aux Ministres des Affaires Etrangères des pays frères du Mali, du Burkina Faso, du Niger et du Ghana, au Secrétaire Exécutif du Conseil de l’Entente, pour leur présence à cet événement inédit dans notre sous-région. Votre présence ici à Lomé signifie pour le Togo, ce que Hegel et son héritier Axel Honneth de l’Ecole de Francfort, appelle la « reconnaissance égalitaire » entre nos Etats.

Distingués invités,

Mesdames, Messieurs,

Robert Dussey
Robert Dussey

Il y a un an, la première édition du « Printemps de la coopération germano-togolaise » avait permis aussi bien aux acteurs publics et privés qu’aux sociétés civiles de l’Allemagne et du Togo d’avoir des échanges sur les opportunités et les actions idoines à entreprendre pour renforcer et promouvoir leur partenariat.

En cette circonstance solennelle, je voudrais rappeler le sens étymologique du concept de coopération. L’étymologie latine du concept (cooperari) traduit bien l’esprit de cette occasion de retrouvaille. Coopérer, c’est travailler ensemble, prendre part à une œuvre commune. L’Allemagne et le Togo ont donc opté pour le travail dans la coopération.

A cet égard, je ne peux que me réjouir de la consolidation de cet engagement réciproque et renouvelé à travers la présence d’une forte délégation allemande à cette deuxième édition particulièrement marquée par son ouverture aux pays de l’hinterland ainsi qu’à nos Organisations sous-régionales.

Cette ouverture est l’expression de la volonté manifeste du Président de la République de stimuler la création de partenariats novateurs et concrets entre notre espace communautaire et la République fédérale d’Allemagne.

Distingués invités,

Mesdames, Messieurs

C’est le lieu de rappeler que le Togo, porte d’entrée pour les pays de l’hinterland, véritable hub sous-régional, constitue aujourd’hui une terre d’opportunités pour les investissements privés, innovants et les partenariats publics-privés.

Des mesures incitatives, la sécurisation des investissements, la croissance économique soutenue, la stabilité politique et la gouvernance économique de plus en plus renforcée sont autant de raisons d’investir au Togo.

Distingués invités,

Mesdames, Messieurs

Eu égard à la touche régionale imprimée au « Printemps de la coopération germano-togolaise » de cette année et surtout à la dynamique actuelle visant à promouvoir l’accroissement des investissements allemands dans les pays francophones d’Afrique, je propose la création d’une Chambre de Commerce Germano-Pays d’Afrique Francophone (CCG-PAF).

Cette Institution, dont le siège sera basé à Lomé, aura, entre autres, pour mission d’œuvrer à la facilitation et à l’accroissement des échanges sur le marché germano-pays francophones d’Afrique.

Mesdames, Messieurs

Lomé vous offre durant ces deux jours un véritable cadre d’échanges et d’établissement de nouveaux partenariats à travers des panels (3), des G-to-B (70) et des B-to-B (200).

Je puis vous réitérer la disponibilité du Gouvernement togolais à vous accompagner tout au long du processus qui mènera à la concrétisation des projets qui prendront forme au cours de nos travaux.

Je reste convaincu que le « Printemps de la coopération germano-togolaise » permettra de créer une véritable synergie entre les acteurs gouvernementaux, les opérateurs économiques et la société civile allemands, togolais, maliens burkinabè, nigériens et ceux d’autres pays frères qui voudront bien se joindre à nous dans l’intérêt de nos peuples respectifs. Le chemin du développement aujourd’hui, Mesdames, Messieurs, c’est la coopération dans des « relations de reconnaissance égalitaire » au dire d’Axel Honneth.

Il ne me reste qu’à vous souhaiter distingués participants de tirer meilleur parti de ces rencontres d’affaires mutuellement bénéfiques. Avec le « Printemps de la coopération germano-togolaise », symbole d’une reconnaissance mutuelle reconquise et de l’espoir, l’horizon reste ouvert pour l’Allemagne et le Togo, pour l’Allemagne et les pays francophones d’Afrique à partir de Lomé.

Sur ce, je déclare, au nom de la « solidarité cosmopolitique » d’Emmanuel Kant, grand penseur moderne de la coopération, ouvertes les activités de la deuxième édition du « Printemps de la coopération germano-togolaise ».

 

JE VOUS REMERCIE.