visites

Douze ans après,  que reste du Général Eyadéma ?

Il y a 12 ans, le peuple togolais pleurait le soir du samedi 05 février 2005, la mort subite et brusque du général président Eyadéma Gnassingbé qui a régné sans partage à la tête du Togo pendant 38 ans et dont la mort a failli plonger le pays dans une crise sociopolitique sans précédent. Douze ans après sa disparation, quels souvenirs restent de ce grand homme politique et fin négociateur.

Outre les éléphants blancs, fruit du boom économique que le pays a connu au milieu des années 70, il ne reste qu’une société profondément divisée gouvernée par une minorité hautement corrompue et pilleuse des ressources publiques.

Si cette société que nous avons aujourd’hui au Togo n’est pas forcement celle que nous a laissée le général à sa mort, car on se soutient qu’à son temps, tous ceux qui étaient soupçonnés de détournement ou de corruption, rendaient les comptes. Malheureusement depuis 2005 on assiste à la naissance d’une nouvelle élite de bourgeoisie et de riches  venus de nulle part et qui pillent allègrement les biens publics sans crainte ni scrupule. Mais, le Général Eyadéma  aurait contribué d’une manière et d’une autre à éclore  ou mieux  à asseoir ce système car tous ceux qui gouvernent aujourd’hui le Togo, son issus d’une manière ou d’une autre, du laboratoire  du RPT devenu aujourd’hui UNIR qui a été dirigé par feu Eyadéma.

Nous gardons également de ce grand homme, son charisme et  sa notoriété qu’il avait aussi bien sur le plan continental qu’international. Ceci, valait beaucoup de respect et de considération pour son pays, le Togo et avait permis au général de présider plusieurs fois l’organisation continentale et de permettre au Togo d’accueillir les sommets de cette organisation. Aujourd’hui, les togolais ont encore envie d’avoir un président aussi charismatique, qui s’impose à es collègues.  Comment oublier son style vestimentaire classe et son look  assez imposant? Le Général Eyadéma savait quoiqu’on dise, comment s’habiller.

Le général est mort, mais les Togolais même s’ils ne se souviennent pas seulement qu’en bien de lui, se soutiennent toujours de lui depuis 12 ans de cela.

 

JCB