visites

Elections locales, l’UFC mobilise sa troupe pour 2018

Après sa déconvenue aux législatives de 2013 et son absence à la présidentielle de 2015, l’Union des Forces pour le Changement (UFC) ne veut laisser filer les locales. Ainsi, après l’atelier de réflexion sur la décentralisation dont les conclusions fixent les locale vers la fin 2018, l’UFC n’a pas perdu une minute et s’est mis en ordre de bataille en procédant à la formation de ses responsables fédéraux samedi 10 décembre dernier à son siège à Lomé.

Le thème de cet atelier de formation tournait autour de la décentralisation et les élections locales. Objectif, outiller ces présidents fédéraux afin qu’ils puissent servir de relais auprès de leurs bases sur la problématique de la décentralisation et des élections locales.

Une communication sur  la décentralisation présentée par Aimé de Dieu Tchinguili, expert en formation à la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Celui-ci a expliqué aux participants ce que c’est que la décentralisation. Pour lui,  la décentralisation est « un moyen par lequel l’Etat donne plus de pouvoir aux citoyens et citoyennes pour développer leurs milieux respectifs »

« A l’UFC, nous sommes préoccupés par les élections locales. La preuve est faite aujourd’hui, le pouvoir central seul ne peut faire face aux exigences des populations d’où la nécessité d’organiser les élections locales pour décentraliser le pays», a soutenu Jean-Claude Homawoo, conseiller spécial du président national de l’UFC,  Gilchrit Olympio.