visites

Emmanuel Macron a un soutien de taille

Le vice-président écologiste de l’Assemblée nationale et ancien candidat de la primaire de la gauche François de Rugy a annoncé ce matin qu’il soutiendrait Emmanuel Macron pour l’élection présidentielle.

Il a reproché au vainqueur de la primaire, le socialiste Benoît Hamon, de chercher à “reconstituer une forme de gauche rouge-verte, une gauche qui été beaucoup plus dans l’opposition ces cinq dernières années”, en cherchant à conclure un accord avec le candidat écologiste Yannick Jadot et celui de la “France insoumise”, Jean-Luc Mélenchon.

“Moi, ce n’est pas du tout le rassemblement tel que je le concevais (…) J’avais dit le rassemblement de la gauche, des progressistes, dans lesquels j’incluais Emmanuel Macron”, a-t-il poursuivi. “Ça me conduit aujourd’hui à en tirer les conclusions (…) et donc je choisis de m’engager dans la recomposition politique qui a été lancée par Emmanuel Macron.”

Sur son site, François de Rugy, qui avait obtenu 3,8% des voix au premier tour de la primaire de la gauche, a publié ce mercredi matin un communiqué intitulé “Pourquoi je soutiens Emmanuel Macron”. Il y explique notamment que ses contacts avec Emmanule Macron “confirment une volonté de mener une tentative de recomposition profonde de la vie politique qui tienne compte de la présence durable du FN sur l’échiquier politique et qui tire les conséquences de la nécessité d’un arc républicain cohérent”.
Et d’ajouter que sur les propositions qu’il avaient formulées pendant sa campagne, il constate “des convergences fortes avec Emmanuel Macron, et des divergences fortes avec Benoit Hamon.”

François de Rugy conclut ainsi : “Je connaissais Emmanuel Macron comme ministre, et avais toujours apprécié sa capacité à accepter les désaccords et à toujours dialoguer dans le respect. Sa qualité d’écoute, sa connaissance des dossiers, sa détermination mais aussi son humilité me semblent des qualités utiles à un futur président.”

L’ancien ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, est aujourd’hui au coude à coude dans les intentions de vote avec le candidat de la droite, François Fillon, pour affronter la présidente du Front national, Marine Le Pen, au second tour de la présidentielle.