visites

Énergie : le Togo veut se doter d’Académies Solaires Régionales

L’une des recommandations faites par le Chef de l’État à l’Agence Togolaise d’Électrification Rurale et des Énergies Renouvelables (AT2ER) est de créer dans les cinq régions des académies solaires pour former des techniciens ayant la capacité de relever le défi en matière de maintenance et de tout ce qui concerne l’énergie renouvelable dite solaire.

Créée en mai 2016 par décret présidentiel, et opérationnelle en septembre 2017, AT2ER a pour entre autres attributions de mettre en valeur le potentiel national en énergies renouvelables, de conduire les procédures de passation des marchés d’électrification…

Ainsi, pour joindre l’acte à la parole, en suivant les recommandations du Président Faure, et sous la supervision du Ministère de tutelle avec les partenaires, l’Agence a procédé à un appel d’offre pour la création des académies solaires.

À l’issue de cet appel d’offre, trois entreprises ont postulé dont KYA Energy Group, une entreprise locale. Les autres postulants internationaux à cette concurrence sont SUNFARMING GMBGH, une entreprise allemande et MAXX SOLAR ENERGY PTY Ltd de l’Afrique du Sud.

La sélection a été basée essentiellement sur la méthode qualité/coût. Ainsi, selon les nomenclatures l’entreprise togolaise a été sélectionnée. Les partenaires ont suivi de bout en bout le processus de passation jusqu’à l’attribution du marché.

À la sélection, c’est l’entreprise locale qui a occupé le premier rang. La société KYA a présenté l’offre la « mieux disant » en termes de qualité et de coût.

Interrogé sur l’objectif de ce projet, le Directeur Général de l’AT2ER, François Bolidja TIEM, a répliqué que << ce projet répond au point C du projet « CIZO » qui vise la création des académies solaires en vue de former et de certifier des techniciens locaux en installation et maintenance des équipements solaires.>>

La mise en œuvre de la stratégie d’électrification du Togo va nécessiter de la main d’œuvre qualifiée dans le domaine des énergies renouvelables en général et de l’énergie solaire en particulier. Les académies solaires prépareront les jeunes à l’emploi vert.

Pour le Ministre en charge de l’Énergie, Marc Ably-Bidamon, « ce projet est le vœu cher du Président Faure, d’être indépendant en matière de ressources humaines s’agissant du secteur de l’énergie solaire ». Pour lui, « le Togo doit avancer non seulement sur le plan technologie numérique, mais également dans le domaine de l’ingénierie électrique et énergétique_».

Sur le plan technique du travail, KYA Energy Group aura dans son cahier de charges le rôle principal, le déploiement de cinq académies solaires ; d’identifier les matériels didactiques et pédagogiques devant équiper les cinq académies. En plus de former 50 formateurs par deux démultiplicateurs ayant une expertise solide en matière de formation en énergie solaire off-grid, la société KYA devra former 3000 techniciens en installation et maintenance des kits solaires.

Selon les références du projet, l’académie solaire est un établissement de formation certifié qui sera hébergé dans un centre de formation professionnelle.

Rappelons que c’est la Banque Africaine du Développement (BAD) qui finance ce projet.

Source: Cellule de Communication du Ministère en charge de l’énergie et celle de l’AT2ER