visites

Fin des travaux du groupe de travail sur les problèmes de l’éducation au Togo

Une trêve de grève de deux  semaines lancée pour que le gouvernement se décide

DSCN4332

Après de jours d’intenses travaux pour harmoniser les points de vue afin de signer les relevées de conclusion, les membres du Groupe de travail sur l’éducation au Togo, sont parvenu à un compromis.

Bien qu’absente de la table des discussions, la plate forme revendicative de la CSET a été largement au centre des travaux de ce groupe de travail. Les quatre points contenus dans cette plateforme revendiDSCN4337cative ont été minutieusement scrutés tout au long des travaux. Ainsi, en ce qui concerne le point un des revendications à savoir, la situation des enseignants axillaires, ce point a été résolu avec la sortie des actes de nomination de plus 13 mille d’entre eux à compté de janvier 2017. Seuls ceux dont les dossiers sont incomplets sont en cours de traitement.DSCN4335

Pour ce qui est du point 2, la question des cotisations à la caisse de sécurité sociale, selon les relevés de conclusions, il a été décidé que les enseignants dans cette situation constituent les dossiers qu’ils vont introduire à la CNSS ou à la CRT en vue d’une étude rapide par une commission spéciale.

La question des affectations punitive qui fait objet du point 3 a été débattue et les ministères concernés ont pris engagement de trouver solution à ces problèmes à travers la définition de critères claire d’affectation  des enseignants

.
DSCN4336

Le principal point d’encrage qui est actuellement source de tension au sein du secteur de l’éducation à savoir le statut particulier des enseignants est pour sa part partiellement satisfait. En effet, si un délai de six a été convenu pour l’adoption de ce statut par le gouvernement, rien n’a été décidé des mesures transitoires dont doivent bénéficier les enseignant durant les six à venir. Le gouvernement dispose de deux semaines pour faire une proposition de primes à accorder aux enseignants en attendant le statut spécial. Durant ces deux semaines, les membres du groupe de travail ont convenu d’observer une trêve de tout mouvement de grève.

DSCN4334Selon, les responsables des organisations des enseignants, si rien n’est fait après les deux semaines, il est évident que les grèves vont reprendre. D’ailleurs, pour Emmanuel Agbénu, porte-parole de ces organisations, le gouvernement devrait faire diligence avant la fin des deux semaines.

Nous espérons donc à un retour au calme dans les établissements sur l’ensemble du territoire durant les deux semaines. Car, les mouvements de manifestations ont été constatés tout au long de cette semaine sur l’ensemble du territoire togolais.

 

 

JCB