visites

Formation des populations civiles et forces de défense et de sécurité sur le secourisme et action humanitaire

Organisé dans le cadre de la mise en œuvre du projet de Gestion Intégrée de Catastrophe et de Terre (PGICT) par  le ministère de la sécurité et de la protection civile,  cet atelier de formation sur le secourisme et l’action humanitaire ouvert ce lundi à Lomé prend fin le 10 février prochain.

Cette formation vise entre autre à renforcer les capacités des sapeurs pompiers, des forces de défenses et de sécurité, de la police et la population civile en occurrence la Croix Rouge, sur les premiers soins en cas de catastrophes naturelle ou urgences afin que celle-ci pusse secourir les personnes en difficultés avant l’arrivée des sapeurs pompiers sur les lieux.

Les travaux de premier atelier de formation ont été ouverts par le Directeur de la Protection Civile, le Lieutenant  Colonel BAKA Yoma représentant du ministre de la sécurité et de la protection civile. Pour lui, le ministère en charge de la sécurité et de la protection civile seul, ne peut assurer efficacement la protection des personnes en cas de catastrophes naturelles sans la contribution de tous. D’où la nécessité de former aussi, au cours de ces différents ateliers qui se dérouleront en dehors de Lomé, à Notsè et à Kara, la population civile.

Ceci, pour être en phase avec la politique de protection civile entreprise par le gouvernement avec la mise en place du PGICT et la création d’unité de secours des sapeurs pompiers dans les régions de Savanes, Centrale, Plateaux et Lomé Nord.

Durant quatre jours, les participants à cet atelier de formation  seront formés sur des thématiques comme le secourisme et surtout les premiers gestes en cas de catastrophe naturelle et d’urgence.

 

JCB