visites

Immigration clandestine, plus de 4233 ont péri depuis le début de l’année

Les chiffres restent très alarmants quand on évoque la question de l’immigration clandestine. Ces chiffres font froid dans le dos et on estime déjà à plus de 4 233 mots depuis le début de cette année 2016.

Face à cette situation que l’on peut comparer à une catastrophe ou encore à un génocide, les dirigeants africains restent très peu préoccupés à part quelques beaux et ronflants discours épars prononcés par moments pour masquer leur indifférence. Ce silence coupable des dirigeants africains n’est rien d’autre que la preuve de leurs complicités supposées ou avérées dans ce qui se passe dans la méditerranée et qui n’émeut personne.

En effet, les candidats à l’immigration, pour la plupart jeunes, soumis à des difficultés dans leurs pays, ne cessent de prendre le chemin de la méditerranée à leur risque et péril. Et pour  cause, ‘’mieux vaut mourir en allant chercher le mieux être sous d’autres cieux que de mourir du désespoir dans son  propre pays.

Le constat est aujourd’hui clair que malgré les chiffres alarmants et inquiétants que les  documentaires montrent  sur la situation cauchemardesque que vivent les immigrants, chaque jour, de milliers d’africains sont candidats à l’immigration clandestine à travers la méditerranée dont l’île de Lampédusa est pour la grande partie d’entre eux, le point de chute fatale.

La fin de cette catastrophe n’est pas pour aujourd’hui, tant que la situation politique et la gouvernance des Etats Africains ne changent pas.