visites

Incident diplomatique au Sommet Afro-Arabe de Malabo

Ouvert officiellement ce mercredi dans la capitale Equato-guinéenne, le  sommet afro-arabe est confronté à une crise diplomatique. Plusieurs délégations ont quitté précipitamment le sommet suite à un incident diplomatique lié à la présence de Front Polisario à Malabo.

Le Maroc et neuf autres pays arabes à savoir  le Yémen, l’Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis, le Bahreïn, le Qatar, l’Oman, la Jordanie, et la Somalie se sont retirés du sommet après qu’un fanion de l’Etat du Polisario ait été brandi dans les salles devant accueillir les réunions.

Tous ces pays soutiennent le Maroc dans la crise qui l’oppose à l’Etat Polisario depuis des années et qui avait conduit le Royaume Chérifien à quitter l’Union Africaine. Avec cette situation, le sommet de Malabo risque de tourner court car dépouillé de sa substance essentielle.

Pour rappel, le Maroc s’oppose à la reconnaissance de la République Arabe-Sahraoui encore appelé  Sahara Occidentale. En effet, ayant été sous le protectorat de deux puissances coloniales, la France et l’Espagne, le Maroc a dû récupérer, graduellement et par étapes successives, la partie du territoire qui était sous le protectorat espagnol, à commencer par la zone nord et Tanger en 1956, Tarfaya et Tan-Tan en 1958, Sidi-Ifni en 1969 et le Sahara jadis espagnol en 1975. Chose que les sahraouis s’opposent catégoriquement car ils veulent leurs indépendance.