visites

Interview du Président de Africa Rise, Christian LIONGO«Le Forum Africa-Belgium Business Week- Abbw, est la possibilité pour chaque entrepreneur de rencontrer en un seul lieu et en même temps, plusieurs opportunités d’affaires »

«Le Forum Africa-Belgium Business Week- Abbw, est la possibilité pour chaque entrepreneur de rencontrer en un seul lieu et en même temps, plusieurs opportunités d’affaires »

Les initiatives ne cessent de se multiplier afin de booster le développement économique de l’Afrique. C’est le cas de Africa Rise, un organisme belge créé en 2013 et qui offre  un cadre d’échange aux entrepreneurs et décideurs  politiques africains d’une part  et leurs homologues d’Europe et d’Amérique de l’autre, à travers  le forum international B2B « AFRICA-BELGIUM BUSINESS WEEK – ABBW » qui a lieu chaque année en Belgique au mois d’avril. Christian LIONGO, Président de Africa Rise nous parle dans cette interview exclusive des objectifs de cet organisme et du forum B2B qui est en avril prochain à sa 4ème édition.                                                                            

Bonjour Monsieur Christian LIONGO, dites-nous, qu’est-ce que c’est, Africa Rise dont vous êtes président ?

Christian LIONGO : Africa Rise est un organisme belge qui a été créé en septembre 2013. Il a pour vocation de faciliter les contacts entre les entrepreneurs européens et leurs homologues africains et de participer à l’émergence économique et sociale du continent africain. Pour ce faire, Africa Rise organise  le forum international B2B « AFRICA-BELGIUM BUSINESS WEEK – ABBW » qui a lieu chaque année en Belgique au cours du mois d’avril.  Africa Rise, de par son expertise, a été jugé d’utilité publique et bénéficie dès lors de subventions de l’Etat belge. Ce qui est une belle reconnaissance pour ses animateurs.

Monsieur le Président, pourquoi une telle initiative et quels sont les objectifs de Africa Rise?

Christian LIONGO : Africa Rise, c’est une rencontre en 2009 entre Jacques Delaunoit, un entrepreneur belge, et Jean-Robert Ndudi, futur Administrateur-délégué d’Africa Rise. A l’époque, l’entreprise de Jacques Delaunoit, le Groupe Delaunoit SA, traverse une passe difficile du fait de la crise financière et économique.  Jean-Robert Ndudi, en devenant le Manager Export de cette société, l’aidera à pénétrer les marchés africains. Une PME sauvée de la faillite grâce à une collaboration avec l’Afrique !

En 2013 naît Africa Rise, co-fondé par Jean-Robert Ndudi et moi-même. C’est une volonté d’aider d’autres entrepreneurs européens et africains à se rencontrer plus facilement afin d’échanger sur leurs projets d’affaires à travers des plateformes de rencontres B2B.

Vous organisez chaque année, un forum dénommé « AFRICA-BELGIUM BUSINESS WEEK ». Pourquoi un tel évènement ?

Christian LIONGO : L’ABBW a lieu en Belgique chaque année en avril. La première édition, l’ABBW2014, a eu lieu en avril 2014. La prochaine, l’ABBW2017, qui aura lieu les 18-19 avril 2017, sera la 4ème Edition.

Pendant deux jours, c’est près de 800 entrepreneurs venus de plus de vingt pays africains, européens et américains qui vont interagir sur leurs plans d’affaires. Des présentations d’entreprises, des ateliers thématiques, des panels et des sessions de b2b vont rythmer les journées.

L’un des objectifs de « AFRICA-BELGIUM BUSINESS WEEK », est de faciliter les échanges entre les entrepreneurs, les hommes politiques et d’affaires africains et ceux d’Europe et d’Amérique. Est-ce que le forum porte déjà ses  fruits ?

Christian LIONGO : Bien sûr, dès la première édition en 2014, c’est plus de trente contrats qui ont été signés soit pendant soit peu après le forum. On notera entre autres un important contrat entre une entreprise belge et une entreprise béninoise dans le secteur des solutions de levage.  Les éditions ultérieures n’ont jamais démenti ce succès. On citera également un accord de partenariat entre BelgiumMobility Export et le gouvernement de Côte d’Ivoire dans le secteur du transport ferroviaire.

Qu’est-ce qui on y gagne Monsieur le Président, en participant à ce forum et quelles sont les conditions pour y participer ?

Christian LIONGO: Pour chaque entrepreneur, c’est la possibilité de rencontrer en un seul lieu et en même temps plusieurs opportunités d’affaires qui pourraient l’aider dans la croissance de sa propre entreprise.  Une véritable plateforme d’opportunités.  Les entrepreneurs africains bénéficient d’un accès gratuit au forum, en clair les frais de participation sont nuls pour les entrepreneurs en provenance d’Afrique.  Ceux-ci se voient en plus gratifier d’un repas gratuit à midi chaque jour.

En avril prochain, vous serez à votre 4ème édition de ce forum. Etes-vous satisfait des résultats des précédentes éditions et qu’attendez-vous de cette édition de 2017 ?

Christian LIONGO : Nous sommes absolument satisfaits des résultats des éditions passées. Nous sommes reconnus d’utilité publique. A tel enseigne que nous travaillons directement avec le gouvernement belge qui nous prête main forte. Par ailleurs, Charles Michel, le Premier ministre belge, participe à nos forums. Au niveau international, nous accueillons également de grandes personnalités politiques africaines comme par exemple SEM Daniel Kablan Duncan, le Premier ministre de Côte d’Ivoire, ou encore Raymond Tshibanda, le Ministre des affaires étrangères de la République Démocratique du Congo.

La 4ème Edition à venir sera placée sous le signe de l’Innovation en Afrique.

Dites-nous, comment se prépare le rendez-vous des 18 et 19 avril prochain ?

Christian LIONGO : Les inscriptions ont déjà débuté sur notre site web www.forum-abbw.be. Les entrepreneurs africains qui s’y inscrivent reçoivent une invitation officielle qui leur permettra d’obtenir plus facilement leur visa Schengen.

A chaque édition, il y a un pays qui est à l’honneur. Pour cette édition, avez-vous déjà trouvé le pays « Pays FOCUS  » ? Si oui, c’est quel pays ? Sinon, pourquoi ?

Christian LIONGO : Nous avons introduit des dossiers auprès des gouvernements de plusieurs pays africains pour qu’ils soient Pays à l’Honneur. Nous allons en faire de même pour le gouvernement de la République du Togo. La balle sera alors dans son camp, d’autant que les relations politiques belgo-togolaises sont très bonnes.

 

                                                                                                                                                   Interview réalisée par Jean-Claude BAKALI