visites

Le groupe Etat islamique revendique l’attentat de Manchester

Un attentat-suicide a visé un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande à Manchester, ce lundi 22 mai. Les enquêteurs pensent avoir identifié le kamikaze, a indiqué Theresa May ce mardi. Par ailleurs, la police de Manchester a annoncé l’arrestation d’un homme de 23 ans en lien avec cette attaque.

Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué ce mardi dans un communiqué l’attentat qui a fait au moins 22 morts et 59 blessés lundi soir à l’issue d’un concert pop à Manchester. Le communiqué, publié par le groupe terroriste via l’un de ses canaux de communication sur les réseaux sociaux, précise qu’un « des soldats du califat a placé une bombe dans la foule » lors du concert. Le groupe jihadiste menace également d’autres attaques. Selon Amaq, l’agence de propagande du groupe ultraradical, l’attaque a été menée par un « combattant » du groupe EI. Plus tôt, Amaq assurait dans un autre communiqué qu’une « équipe » de combattants avait perpétré l’attentat.

■ Un suspect arrêté

La question essentielle pour les autorités est de savoir si l’homme a agi seul ou s’il était appuyé par des complices, voire par un réseau, ce que l’utilisation d’un engin explosif improvisé pourrait laisser penser. Un mode opératoire plus lourd et plus préoccupant, donc, que celui de l’attentat de Westminster revendiqué par l’organisation Etat islamique, où le terroriste avait utilisé une voiture et une arme blanche.

La police a annoncé l’arrestation au sud de Manchester d’un homme de 23 ans en lien avec l’attentat, sans donner plus de précisions. « Nous pouvons confirmer l’arrestation d’un homme de 23 ans dans le sud de Manchester » en lien avec l’attentat-suicide, a annoncé la police à la mi-journée.

■ Un engin explosif improvisé

Les autorités ont confirmé que la puissante explosion qui a eu lieu à 22 h 30 (heure locale) a été causée par un kamikaze qui a déclenché un engin explosif improvisé. Des boulons et autres pièces métalliques auraient été ajoutés à la charge explosive pour faire un maximum de victimes, indiquent des sources proches de l’enquête.

Par ailleurs, les autorités auraient retrouvé un document d’identité près du corps du kamikaze. « La police et les services de renseignement pensent connaître l’identité (de l’auteur de l’attaque, ndlr) mais ne peuvent confirmer son nom à ce stade », a déclaré la Première ministre Theresa May.

■ De nombreux enfants parmi les victimes

De « nombreux jeunes et enfants » figurent parmi les 22 personnes tuées dans l’attentat-suicide, notamment une fillette de huit ans, a annoncé mardi le comté du Lancashire où vivait la petite fille. Des milliers d’enfants, parfois âgés de moins de dix ans, et d’adolescents assistaient au concert et ont fui les lieux, paniqués, après l’explosion. « Nous savons qu’un terroriste isolé a fait détoner un engin explosif à l’une des sorties de la salle, choisissant délibérément l’endroit et l’heure pour causer un maximum de victimes, dont de nombreux enfants et jeunes », a souligné Theresa May.

■ Les services antiterroristes sur le qui-vive

Le niveau d’alerte attentat ne sera pas relevé pour autant. Il est passé depuis près de trois ans d’« important » à « grave », l’échelon 4 sur 5, ce qui signifie qu’une attaque est considérée comme hautement probable ; il va donc rester à « grave » et ne sera pas relevé à « critique » car les forces de sécurité ne jugent pas un autre attentat imminent. Néanmoins, ces derniers mois, l’activité des services de lutte contre le terrorisme s’est accélérée avec, en moyenne, une arrestation par jour.

Source : Rfi