visites

Le NET appelle le chef de fil de l’opposition à mettre une stratégie ad’hoc

Le Nouvel Engagement Togolais (NET), était face à la presse ce jeudi soir pour se prononcer sur l’actualité politique togolaise, mais aussi de l’année écoulée. Quatre (4) points étaient à l’ordre de cette rencontre avec la presse. Il s’agit des reformes politiques et constitutionnelles, les récents scandales financiers, la situation économique du Togo et l’organisation de la lutte politique.

Au cours de cette conférence de presse, le NET à souligné la nécessité de faire les réformes constitutionnelles pour ‘’améliorer l’exercice du pouvoir politique et l’alternance politique. Car  selon la formation politique le NET, la commission de réflexion sur les reformes qui s’est faite sans aucune concertation préalable, a fait régresser la politique de dialogue au Togo. En conséquence, le NET ‘’exhorte  le président de la République a entamer dans les meilleurs délais, à défaut d’un consensus à l’Assemblée nationale, les démarches devant aboutir à un référendum sur l’adoption d’une nouvelle constitution moderne, inclusive, et validant les principes de limitation du nombre de mandats, d’élection à deux tours, ainsi qu’un code électoral équitable’’.

Sur la question des scandales financiers concernant le la route Lomé-Anfoin, la mauvaise gestion de la participation des Eperviers à la CAN 2013,  la distribution des cadeaux par le président de la HAAC à certains journalistes et l’endettement de 2.5 milliards d’Euros en quatre (4) ans par le Togo après le PPTE, le Président du NET demande au gouvernement et au pouvoir judiciaire  de bien clarifier ces affaires qui découragent les togolais qui veulent entreprendre.

Les questions économiques n’étaient pas en marge de cette conférence de presse. Les responsables de cette formation politique ont  insisté sur la mise en place d’une politique fiscale pourvoyeuse de ressources financières mais qu’elle soit incitative. Car cette politique fiscale rigide fait plier certains opérateurs économiques de notre port  alors que le Togo vient de s’endetter pour construire un troisième quai. La résultante de tout ceci n’est que la stagnation du taux de pauvreté à 58%, en témoigne le budget 2017 qui se détourne des recommandations du SCAPE selon le NET.

‘’Le NET estime que la forme de lutte politique  dans notre pays doit s’organiser autour d’actions chocs, coordonnées par le chef de fil de l’opposition dont le NET reconnait la légitimité. Il appartient au chef de fil de l’opposition de consulter tous les parties se réclamant de l’opposition pour mettre en place une stratégie ad’hoc’’ a conclut Gerry Tamara président du NET

Par ailleurs il a profité souhaiter ces vœux de l’année 2017 à toute la population.

                                                                                          Kevin