visites

Les  grandes villes du Togo  en  ébullition, les élèves réclament les cours

Au lendemain de la manifestation  contre la hausse des prix du carburant, c’est au tour des élèves des grandes villes du Togo (Kara, Atakpamé, Kpalimé, Alédjo…) de descendre dans les rues. Les élèves   réclament les cours qui sont considérés comme fait par les enseignements en grèves depuis le début de la rentrée académique.

Après  le sitting des enseignants d’hier, ils observent une grève de 48 heures à compté de ce mercredi.  Cette grève fait suite à l’échec des discutions dans le cadre mis en place par le chef de l’Etat en début d’année. Les enseignants ont durci le ton et refusent de corriger les devoirs et de remplir les bulletins. Ceci malgré le durcissement du ton du ministre de la fonction publique du Togo qui affirmait prendre les dispositions afin d’assurer le bon déroulement des cours sur l’ensemble du pays. Si rien n’est fait pour désamorcer la situation, on cours vers une année blanche quand on sait que les cours depuis le début de la rentrée sont régulièrement perturbés. La circulation sur la nationale N1 est sérieusement perturbée par les manifestations des élèves.

Une autre grève cette fois-ci lancée par l’une des plus importantes centrales des enseignants, aura lieu la semaine prochaine à partir du 06 mars. Les jours à venir s’annoncent très difficiles pour le gouvernement avec la multiplication des crises sur le plan social.

 A suivre……….

André .O