visites

Méthode archaïque, système archaïque,  Kara une ville de non droit, Pascal Bodjona bloqué à l’entrée de la ville  

Alors qu’il se rendait à Kara pour organiser le sixième anniversaire du décès de son papa, l’ancien ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale et des collectivités locales, porte parole du gouvernement M. Pascal Akoussoulèlou Bodjona a vu son convoi bloqué à l’entrée de la ville de Kara par la gendarmerie.

000_Par7298905_0Selon  nos  investigations, l’ancien N°2 du régime Faure aurait été rejoint à l’entrée de la ville de Kara par un impressionnant convoi de Zémidjan, ce que n’auraient pas apprécié certains cadres du régime qui estimeraient que cette manière de faire renforcerait la popularité de Bodjona et qu’il faudrait mettre fin à cette situation. D’où ils auraient intimé l’ordre à la gendarmerie de bloquer le convoi de Bodjona. Ceci a duré presque une heure de temps paralysant la circulation sur la nationale N°1.

Cette situation a fait monté la tension entre les taxis motos ‘’zemidjans’’ et les gendarmes au point que l’ancien  ministre a du intervenir pour que la voie soit libérée pour rétablir la circulation.

Quoiqu’on dise, la popularité de Pascal Bodjona n’est plus à démontrer aussi bien lorsqu’il était au gouvernement que depuis son emprisonnement. L’‘’animal politique’’ qui, jusqu’alors joue la neutralité depuis sa sortie de prison dans le présumé affaire d’escroquerie internationale, semble inquiéter le régime de Lomé.

Ce qui est évident, c’est que le fils de Kouméa surnommé ministre ‘’grand format’’ dispose des qualités hors normes qui font de lui un politicien pas comme les autres. Cela se fait remarquer à chaque petit mouvement de l’homme, c’est le régime qui tremble. Loin de faire son apologie, l’incident de ce mercredi est encore une preuve de la popularité de l’homme.

Kevin