visites

1ère foire de l’art contemporain africain

La première édition de la foire de l’art contemporain africain est ouverte pour trois jours depuis hier vendredi en France. Durant trois jours l’AKAA va réunir dans la capitale française plusieurs grands noms de l’art contemporain africain sous le signe de l’Afrique avec 30 galléries dont 13 venues de 11 pays d’Afrique. Also Known as Africa (AKAA) est une rencontre culturelle et artistique pour vulgariser le savoir  faire l’art contemporain de l’Afrique noire. À l’Akaa, la créativité issue du continent noir s’impose d’une manière séduisante, inspirante, imaginative, diversifiée…
A cette occasion Siaka Soppo Traoré, Burkinabè né au Cameroun et et qui a grandi au Togo a reçu son  »prix Orange » de l’Artiste numérique Akaa. « On a tenu bon, on a osé, on a essayé pendant des heures afin d’obtenir une bonne photo… À la base, j’ai une formation d’ingénieur civil. Cela m’aide dans la composition des images. Aujourd’hui, j’arrive à m’en sortir pas mal avec la photographie. Et je pense que les réseaux sociaux, le numérique et tout cela sont là pour nous aider à montrer notre travail. » a-t-il déclaré débordant de joie
L’ Akaa se veut le carrefour d’une Afrique sans frontières. L’Akaa rassemble une Afrique qui fait bien et du bien. Les sujets graves ne sont pas écartés, mais ouvrent sur une Afrique de solutions. « L’ambition de l’Akaa est de créer la première plateforme commerciale et culturelle mettant en valeur l’art contemporain d’Afrique à Paris, affirme Victoria Mann, la fondatrice et directrice de la foire.
Il convient de rappeler que l’Akaa est ouvert à tous ceux et tout ce qui s’inspire de l’Afrique. Pour preuve l’Italien Nicola La Colza participe à cette foire pour ses images au Niger. L’Américain Yuri Zupancic aussi trouve sa place à cause des déchets déposés en Afrique. Peints à la main, ils montrent des enfants travaillant sur ces décharges toxiques. Né au Kansas, l’artiste vit aujourd’hui à Paris. Il n’est jamais allé en Afrique et rêve « d’amener mon Silicon Mountain au Silicon Valley ».