visites

Pour une sortie de crise au Togo, le CJD et ses partenaires préconisent la voie électorale

Depuis le début de la crise sociopolitique que connait le Togo il y a neuf mois, le Collectif des jeunes pour le Développement(CJD) et ses partenaires n’ont de cesse, monté au créneau pour appeler les différents protagonistes à privilégier la voie du dialogue en vue de préserver la paix et le développement  du pays. Ils étaient ce samedi devant la presse pour saluer le calme retrouvé depuis un un moment au Togo et inviter l’ensemble de la classe politique à privilégier la voie électorale en vue d’une sortie définitive de crise.

Il s’est agit pour le Collectif des Jeunes pour le Développement(CJD) et ses partenaires regroupés dans le Collectif des Organisations de la Société Civile (OSC) pour la Diplomatie Non Gouvernementale, d’échanger avec la presse nationale et internationale sur la situation sociopolitique et économique actuelle au Togo.

Dans une déclaration lue par  le vice-président et coordonnateur du CJD, Adom Orphé, cette organisation regroupant une cinquantaine de mouvements de jeunes et organisations de la société civile, il se félicite et se réjouit de la paix et de la stabilité que le pays a retrouvé depuis quelques temps. Car en effet, le pays a retrouvé le calme et la stabilité qui permet aujourd’hui aux investisseurs étrangers de recommencer par faire confiance au Togo. ceci après 9 mois d’incertitude marqués par des manifestations violences entrainant le départ de beaucoup d’investisseurs et partenaires étrangers du Togo. ce qui a eu une grande conséquence sur l’économie du pays.

Se fondant sur le fait que le dialogue reste bloqué depuis quatre mois et dans sa volonté du respect de la légalité ainsi qu’en prenant en compte les orientations données par la communauté internationales, c’est-à-dire « la voie électorale comme piste de sortir de crise », le CJD et ses partenaires invitent tous les protagonistes au respect du calendrier électoral afin que ceux qui devront parler au nom peuple, soient mandatés par le peuple à travers les urnes. Ainsi, le Secrétaire général adjoint du CJD, Constant Lèmou, au nom du CJD, a invité ‘’tous ceux qui désormais veulent prendre la parole au nom du peuple togolais, à chercher à savoir les aspirations profondes de ce peuple’’ et ceci n’est possible que par voie électorale.