visites

Présidentielle française, les français optent pour la rupture et le populisme

70135dcafa92c21da3660ef920bf1df2C’est sans surprise que les deux candidats placés en tête des sondages du premier tour de la présidentielle en France depuis plusieurs mois sont arrivés premier et deuxième. Si ces derniers temps, les sondages avaient tout faut surtout pour la présidentielle des Etats-Unis, c’est entre le jeune candidat de la rupture Emmanuel Macron et  de la  candidate populiste Marine Le PEN, que les français devront choisir le 07 mai prochain.

Plus de 47 million de français étaient aux urnes dimanche pour le compte du premier tour de la présidentielle de France. Occasion pour eux de dire ‘’non’’, aux partis traditionnels qui se disputent le pouvoir en France depuis de nombres années. Tout comme son père Jean-Marie Le PEN en 2002, l’extrême droite conduite par la populiste et nationaliste  Marine Le PEN se retrouve au second tour face jeune de la rupture, l’économique Emmanuel Macron qui a créé son mouvement ‘’En Marche’’, il y a exactement un an.

Cette percée de l’extrême droite et le passage au second tour du candidat d’En Marque, n’est rien d’autre que le sentiment de dégout des français face à la politique menée jusqu’à présent par la droite (le PR) et la gauche (le PS) mais surtout le choix des français nombres d’occidentaux de faire confiance aux candidats populistes et nationalistes comme Marine Le Pen qui axe son programme sur des thèmes comme  l’économie, parent pauvre du discours frontiste, avec une forte dose de protectionnisme et la sortie de l’euro pour séduire les « perdants » de la mondialisation. « L’islamisation de la France », qu’elle fait un parallèle avec les prières de rue et l’Occupation allemande et surtout l’immigration qu’elle compare aux invasions barbares du IVe siècle.

Ces thèmes l’ont parmi à l’extrême droite de progresser à toutes les élections intermédiaires et notamment lors de la présidentielle 2012, où elle obtient un peu plus de 11%. Avec 21,7% à ce premier tour, les français confirment comme dans beaucoup de pays, leur adhésion à la politique des candidats populistes et nationalistes comme Donald Trump aux Etats-Unis.

Ce qui parait encore évident de l’échec de la politique les partis traditionnels comme le PS et le PR, est le fait que les français aient choisi de faire un vote sanction pour ceux deux partis en votant massivement pour le candidat qui prône la rupture. Emmanuel Macron arrive en bon opportuniste et décide de proposer ce que depuis trente ans, ni la Droite ni la Gauche, n’a pu faire. Il met ainsi d’accord les français déçus pour la plus part de la politique que mènent partis qui se détruisent mutuellement sans pouvoir construire une France forte et indépendante économiquement. Il prose donc  au niveau économique, une tentative d’équilibre entre rigueur et investissements, loin de sortir de l’euro, il pense à  nouveau projet européen et dénonce une VI République, mais une rénovation de la vie politique et opte pour des mesures en faveur de l’environnement de sortir du nucléaire.

Toutes ces propositions qui marquent une rupture avec ce qui est fait aussi bien par la droite que la gauche depuis trente ans, sont autant de mesures qui ont permis au jeune candidat de En Marche, de gagner la confiance des français surtout des jeunes et d’être en passe de devenir le plus jeune président de France à 39 ans le soir du 07 mai prochain.

JCBakali