visites

Prinz Lorenzo gagne par K.O Paata Varduashvili et conserve son titre de champion du monde GBC

Encore une fois de plus, le sport de main offre un trophée international  au Togo et c’est la boxe avec le boxeur Prinz Lorenzo, qui conserve son titre de champion du monde de boxe poids moyen Global Boxe Council (GBC) remporté en 2015. C’était le vendredi 16 décembre dernier devant le public togolais au palais des congrès de Lomé dans un combat épique qui l’a opposé au géorgien  Paata Varduashvili.

Champion du monde des poids moyens  GBC (Global Boxe Council), Kuegah  folly alias    Prinz  Lorenzo a défendu valablement et dignement son titre ce 16 décembre 2016. Devant son public, le natif des lacs a mis fin au combat plutôt que prévu.  Devant les amoureux de ce noble  art,  Prinz Lorenzo a démontré sa force de frappe au géorgien plus grand et plus costaud. Prévu pour durer 12 rounds, le  togolais  a mis fin à ce combat dès la 3ème  reprise.

En effet, les deux pugilistes étaient montés sur le ring avec une détermination, mais le champion en titre va vite  surprendre le géorgien par les directs et les crochets. Les deux premières reprises vont engendrer  des dégâts  sur le visage de Paata Varduashvili qui va tout de même entamer le 3ème round qu’il ne pourra pas terminer  à cause de coups du togolais plus que déterminé à en finir avec son adversaire.

Le géorgien Paata Varduashvil est ainsi battu par KO. Prinz Lorenzo conserve son titre de champion du monde des poids moyens GBC pour la deuxième fois  à la grande satisfaction du public qui a fait le nombreux le déplacement pour soutenir son compatriote. « Il a rencontré le baobab » a laissé entendre le double champion du monde des poids moyens. La joie était immense du côté des organisateurs car ce combat permet de redonner vie à cet art qui a jadis fait la fierté du Togo en lui offrant plusieurs titres avec des boxeurs comme Kpalongo, Jaffa Balougou et autre.

Espérons que les autorités puissent mettre les moyens à sa disposition l’année prochaine afin qu’il remette son titre en jeu pour éviter de perdre son titre sans avoir boxé comme ce fut le cas de certains pugilistes togolais.

 

André O.