visites

PUDC : des contrats de construction et de réhabilitation des infrastructures solaires et sanitaires signés

Le gouvernement togolais à adopté depuis janvier 2016, un vaste programme d’urgence de développement communautaire ciblant les populations pauvres mal desservies par les interventions de l’Etat.

Pour passer à l’acte, une signature de contrats pour la construction et réhabilitation des infrastructures scolaires et sanitaire est intervenue ce jeudi matin à Lomé entre le PNUD par l’intermédiaire de sa Représentante résidente du PNUD Khardiata Lo N’diaye et les entreprises attributaires des marchés en présence des ministres de la santé et son homologue de l’éducation.

Quatre (4) composantes  concernent ce programme. Il s’agit du développement des infrastructures et équipements socio-économiques de base, renforcement des capacités institutionnelles des acteurs nationaux et locaux, développement de l’entrepreneuriat rural et le développement du système information géo-référencée des infrastructures/ équipement. Pour cette phase, le programme cible l’éducation et la santé, deux secteurs prioritaires. Il est prévu la construction des infrastructures scolaires et sanitaires dans les cinq (5) régions économique du pays.

IMG_2152

Pour le volet scolaire, il est prévu la construction de 141 salles de classes, 88 blocs latrines dans les primaires, 52 salles de classes, 13 blocs administratifs et 11 blocs latrines dans le secondaire1, 13 laboratoire et 11 blocs administratifs dans le secondaire1, 36 salles de classes et 9 blocs administratifs dans le secondaire2 ceci sur 69 sites repartie sur toute l’étendue du territoire togolais.

Le volet éducation, il est prévu la construction de 4 centres médicaux sociaux, 7 unités de soins périphériques, 20 incinérateurs dans les 5 régions économique, 3 hôpitaux préfectoraux pour un montant de 1 558 000 000. Ce volet sanitaire prévoit aussi l’achat des véhicules de supervisions, des ambulances de clinique mobiles polyvalentes et des médicaments.

Présent à la rencontre les entreprises attributaires des marchés ont exprimé leur satisfecit à l’endroit des autorités par la voie de leur porte-parole M. Seidou, directeur général de l’entreprise REC.

En somme, ce programme vise en faite à améliorer les conditions d’accueil et d’encadrement en milieu d’une part en milieu solaire et réduis les disparités et les inégalités en matière d’accès aux soins de sante de l’autre.

                                                                                      Kevin