visites

Qu’est ce que c’est que l’éveil spirituel ?

La notion d’éveil spirituel (ou encore « illumination » et « réalisation de soi »), désigne un état de conscience supérieur dans de nombreuses religions et philosophies et l’aboutissement d’une voie religieuse ou spirituelle. Cette notion évoque traditionnellement une libération totale de l’ego (en tant que « moi » commun) et l’avènement d’une nouvelle conscience unifiée avec l’univers ou avec le divin, selon les croyances. Un tel état de conscience qui ne pourrait, par nature, être défini par les mots, est censé ouvrir l’individu à la connaissance spirituelle, au ravissement de l’âme, à un sentiment de communion ou une perception holistique de l’existence.

 Voici les cinq étapes nécessaires pour atteindre l’éveil spirituel 

 1 – Phase de combat

La première phase, quand on découvre une voie menant à Dieu est le zèle et l’enthousiasme qu’elle génère. C’est une phase d’actions. On est plein d’énergie créatrice… et l’on créé et l’on fait plein de bonnes choses. Parfois on exagère un peu dans notre élan, on veut convaincre les autres à tout prix. On écrit, on chante, on danse, on peint, on parle… beaucoup. La sagesse et le recul ne sont pas encore présents…. et l’on ne comprend pas les autres… « Pourquoi ne nous suivent-ils pas, alors qu’on est sur la bonne voie ! ».

On essaye de brusquer les choses et on se fait souvent des ennemis plutôt que des amis.

2 – Phase de réflexion

Après plusieurs années d’action, lorsque la première phase active s’estompe et que l’on prend un peu de recul, on s’aperçoit que tout ce que l’on a fait ne nous a pas apporté grand chose. Nos grandes idées n’ont pas porté les fruits escomptés. On ne leur a pas laissé le temps de murir et on voulait déjà les voir bien juteux. On réalise qu’on a aidé beaucoup de monde, et l’on ne reçoit pas grand chose en retour. On utilise le pouvoir divin pour guérir, ou obtenir des biens matériels, des avantages, pour améliorer notre vie mais ça ne va pas loin. Alors on se sent déçu et seul. Ce qu’on a prié pendant des années arrive et ça ne sert plus à rien. On se sent déçu, mécontent de soi, triste et plein d’incompréhensions. On réfléchit alors sur le sens de la vie, et l’on s’aperçoit que tout est illusoire, et on commence à se détacher de toute attente. On n’a plus envie de combattre mais de laisser faire la vie.

 3 – Phase de paix

Une fois le détachement installé, on rentre dans une phase de paix, de calme et d’amour qui nous équilibre et nous stabilise. On développe une grande compréhension de la vie et une grande compassion pour les hommes. On accepte et l’on pardonne simplement. On comprend et on ressent l’Unité des Êtres en Dieu. On développe la vérité, la droiture, l’honnêteté, la patience et le silence. On aime être seul et l’on comprend que tout est à sa bonne place. On n’a plus envie de révolutionner le monde car on comprend que tout est parfait. On ne désire plus discuter, polémiquer ou critiquer car on sait que chacun créé sa propre vie. On fait confiance à sa divinité intérieure. On se libère de karma, de maladie.

4 – Phase de transcendance

Arrivé à cette étape, on est conscient de la paix divine et du pouvoir divin. On sait que l’on EST tout simplement. C’est la phase de l’abandon dans la confiance. La mort n’est plus utile, plus obligatoire pour transcender mais si l’on doit mourir, on n’a pas peur car on sait que tout est succession d’expériences et transformation d’énergie et que l’on est immortel.

5 – Phase de la joie

Alors, l’illumination apporte la joie et le rire. On sait que la vie n’est qu’un jeu et on rit de tout et surtout de soi. Les grands maîtres ont tous le sens de l’humour. Ils aiment plaisanter entre eux et faire des petites blagues et rient de bon cœur lorsque les hommes acceptent leur joie constante. C’est la phase la plus importante, la plus légère et la plus difficile à réaliser. Elle est à l’opposé de la phase de réflexion et de tristesse. Elle peut être associée à chacune des autres phases pour les alléger et aider à les réaliser.

Emmanuel