visites

RDC : Félix Tshisekedi contraint à la cohabitation avec le FCC

Quelques jours seulement après la proclamation des résultats provisoires de la présidentielle donnant vainqueur Félix Tshisekedi, la Commission Electorale a publié les résultats des élections législatives cette  nuit.  Résultats qui donnent le parti au pouvoir sortant et sa coalition le FCC de Joseph Kabila largement vainqueur avec plus de 250 élus.  Un résultat qui laisse entrevoir une cohabitation à la tête du pays entre le président élu Félix Tshisekedi et le parti du président sortant Joseph Kabila.

En effet, même si selon la pratique en République Démocratique du Congo, être élu sur une liste ne veut pas dire qu’automatiquement, le député appartient au parti ou coalition de partis en question.  Le député a le droit de s’inscrire soit dans les rangs de l’opposition parlementaire ou dans la majorité parlementaire. Et ceci dès la première séance dite de validation des pouvoirs des mandats. « Au Parlement, lors de la première séance de validation des pouvoirs ou des mandats, chaque député [doit] s’inscrire dans le rang de l’opposition ou dans le rang de la majorité. Donc c’est à l’issue évidemment de cette séance que nous allons être sûrs à 100% d’avoir 250 [sièges]. Pour le moment, c’est encore très frais. Mais de manière claire, il apparaît que le FCC va rester dans les arcanes du pouvoir exécutif et également dans le contrôle des assemblées provinciales, des gouvernorats parce que les gouverneurs sont élus par les députés provinciaux, et également probablement dans le gouvernement parce que le gouvernement central est le fruit de la majorité au Parlement. » expliqué Kodjo Ndukuma, l’un des porte-parole de la coalition formée autour du président Kabila.

Tous les grands noms de la majorité au pouvoir ont été sans surprise réélus. On peut citer entre  le président de l’Assemblée nationale précédente par exemple, Aubin Minaku, mais aussi l’ex-ministre de l’Intérieur Evariste Boshab ou encore le directeur de cabinet de Joseph Kabila, Néhémi Mwilanya, tout comme la sœur et le frère du président sortant Joseph Kabila.

Félix Tshisekedi avec  moins de 50 députés, devra faire des jeux d’alliances pour nommer un premier Ministre qui serait naturellement issue de la majorité parlementaire. Donc, du FCC de Joseph Kabila. La coalition de Martin Fayulu obtient 59 sièges.  Le pontes de l’opposition comme, la secrétaire générale du MLC, Eve Bazaïba, l’ancien Premier ministre Adolf Muzito ou encore le chef de l’UNC, Vital Kamerhe ont été élus. Martin Fayulu, conserve son siège d’élu à Kinshasa. Le doyen de la nouvelle assemblée, Gabriel Kyungu, est également issu de ses rangs

Au regard donc de ces résultats, la coalition à Joseph Kabila est bien parti pour occuper la présidence de l’Assemblée Nationale et celui  du premier ministre. Ce qui permet à Joseph Kabila de partir mais de continuer par diriger le pays de loin. Ce qui risquerait de compliquer la situation au nouveau président Félix Tshisekedi