visites

La classe politique réagit suite aux propos du Prof Robert Dussey sur la tenue des locales

La déclaration du ministre des Affaires Etrangères, Prof Robert Dussey, au micro de nos confrères de la Deutsche Welle, selon laquelle les élections locales auront certainement lieu à la fin de cette année 2017, déferle les réactions au sein de la classe politique togolaise. Si pour d’aucuns, c’était juste un simple effet d’annonce pour amuser la galerie, d’autres estiment qu’il faut être prêt à toute éventualité. Puisqu’à les en croire, ce régime est imprévisible.
Intervenant ce matin sur les ondes de la radio Taxi Fm, le président des Forces Démocratiques pour la République (FDR), Me Dodji Apévon, a analysé de près les propos du ministre des Affaires Etrangères.

L’avocat estime que le portefeuille du Prof Robert Dussey ne lui confère pas la compétence de décider des questions politiques, surtout celles afférentes aux élections locales et à la décentralisation. C’est au ministre de l’Administration territoriale, Payadowa Boukpéssi, de faire une telle annonce.

 » Celui qui organise les élections, notre alter-ego politiquement, c’est le ministre de l’Administration territoriale. Dans le processus de la décentralisation, qu’est-ce que le ministre Robert Dussey à avoir là-dedans? Il représente quoi dans l’organisation des élections locales? Il n’a aucun rôle à jouer dans l’organisation des élections locales. Personne ne peut prendre cette déclaration au sérieux », a indiqué Me Dodji Apévon.

Jerry Taama, le président du Nouvel Engagement Togolais (NET), est également dans cette logique. Pour l’ancien officier, cette déclaration de Robert Dussey sur la Deutsche Welle, n’est qu’un simple effet d’annonce pour embobiner les autorités allemandes qui sont actuellement très regardantes sur les questions des élections locales au Togo.

« Moi à mon avis, c’est beaucoup plus une déclaration d’annonce. Parce que quand on arrive en Allemagne, on est obligé de montrer des bonnes intentions. Les élections locales au Togo sont très importantes aux yeux des autorités allemandes. D’ailleurs, avec quel fichier vont-ils organiser ces élections? S’il advient que les propos du ministre Dussey sont avérés, est-ce que le gouvernement a suffisamment le temps de pour faire un nouveau fichier? Moi ça m’étonnerait qu’on puisse organiser une élection dans ce délai-là », a balancé Jerry Taama.

Cependant, même si cette déclaration du Prof Robert Dussey est purement en déphasage avec les conclusions de l’atelier du ministère de l’Administration territoriale organisé en décembre 2016, au camp de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA), c’est l’alerte rouge.

Selon Pascal Adoko, le Secrétaire national adjoint de la CDPA, le régime RPT-UNIR est imprévisible et fidèle à ses habitudes. Celles de faire des annonces imprécises et de surprendre les gens.

« L’équité n’est pas la chose la mieux partagée au Togo. Le pouvoir de Lomé 2 fait les choses à dose réduite. Pensez-vous qu’un gouvernement qui agit comme cela veut vraiment qu’on soit prêt ? Tout porte à croire que ce gouvernement nous amène à des élections surprises », s’inquiète Pascal Adoko.

Justement, selon certains observateurs, contrairement à ce qu’on pourrait croire, cette déclaration du ministre Robert Dussey en Allemagne, n’est pas un coup de pub. Pour ces esprits avisés, le prof Robert Dussey ne peut pas se lever de son propre chef et tenir de tels propos. Il y a anguille sous roche.

D’ailleurs, le pays d’Angela Merkel n’est-il pas la terre des grandes annonces de Faure Gnassingbé et son gouvernement ?

source:icilomé