visites

Réformes politiques et institutionnelles: Faure Gnassingbé nomme les intellectuels du régime,  pour proposer un texte consensuel

Après six mois d’attente, suite à la promesse faite par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé lors de sa visite  en Allemagne de donner l’opportunité aux universitaires de réfléchir et de faire des propositions sur les réformes politiques et institutionnelles, les membres de cette commission ont été nommés mardi lors du conseil des ministres.

Dirigée par l’actuelle présidente du HCRRUN, Amadou Abdou-Nana Awa-Daboya, cette commission est composée de sept autres membres à savoir: l’ancien Premier ministre Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu, l’ex-ministre de l’Economie et des Finances débarqué du gouvernement il y a seulement quelques mois, Adji Otèth Ayassor, les professeurs Kpodar Adama,  Essohanam  Batchana,  Dodzi Kokoroko,  Afandé Koffi ou encore Yabré Dago et le Dr IHOU. Cette commission a pour mission de proposer un texte global qui tient compte de l’histoire du Togo, qui reflète les réalités du pays et qui  répond aux aspirations les plus profondes de la population.

Malheureusement, à bien voir la liste des membres de cette commission, la neutralité des membres de cette commission semble poser problème quand on sait que plusieurs membres de la commission sont connus pour appartenir à la mouvance au pouvoir. et pourtant, le chef de l’Etat, en faisant la promesse de mettre en place une commission composée des universitaires, avait insisté sur la neutralité de ces derniers.

Lors qu’on sait que les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets, on se demande si cette commission dans laquelle on ne retrouve que des gents proches du régime, fera une proposition qui aura l’assentiment de l’ensemble des togolais afin d’aller à ces réformes qui datent de l’Accord Politique Global(APG) de 2006. Car, les autres commissions qui ont précédé celle qui vient d’être mise en place, avait eu des problème pour avoir le consensus.