visites

Sénégal : après la franc-maçonnerie, des groupes religieux disent « non » à Rihanna

Des associations religieuses au Sénégal ont décidé de boycotter la venue de la chanteuse Rihanna, attendue à un sommet international sur l‘éducation ce vendredi à Dakar, la capitale sénégalaise.

Bis repetita pour des organisations religieuses au Sénégal. A majorité islamique, un collectif dénommé “Non à la franc-maçonnerie et à l’homosexualité” compte faire annuler la visite de la chanteuse à Dakar. Un exploit que le groupe avait édité pour une rencontre de francs-maçons.
Invitée à participer à la campagne de financement du Partenariat mondial pour l’éducation (PME) dont elle est l’ambassadrice, c’est ce vendredi que la chanteuse originaire des Bermudes est attendue à Dakar. Elle y rejoindra le président français Emmanuel Macron qui co-présidera avec son homologue sénégalais Macky Sall cette conférence destinée à l‘éducation dans les pays en voie de développement.
Mais pour la trentaine d’organisations religieuses, la présence de Rihanna a des desseins inavoués. Elle serait “porteuse de plusieurs dangers socio-culturels”.
“Rihanna ne s’en cache pas : elle fait partie des Illuminati, qui est une branche de la franc-maçonnerie”, souligne Cheikh Oumar Diagne, en charge de la communication du collectif, dans un communiqué consulté par le site de Jeune Afrique. “D’ailleurs, sa venue coïncide étrangement avec la date initialement prévue des Rencontres humanistes et franc-maçonniques africaines et malgaches (Rehfram) [qui devaient se tenir à Dakar, mais délocalisée]. À nos yeux, il s’agissait d’une tentative de diversion destinée à cacher à l’opinion publique la tenue de cette rencontre de francs-maçons”, ajoute-t-il.
Placées sous le thème “Quel modèle de développement économique et social pour le progrès de nos sociétés : libertés, Éducation, Gouvernance ?”, les rencontres maçonniques initialement prévues dans la capitale sénégalaise les 2 et 3 février ont dû être relocalisées sous la pression du collectif religieux.

“Ces congrégations occultes font insidieusement, sous prétexte de “protection des libertés”, la promotion de cette nouvelle forme d’infanticide qu’est l’avortement et l’apologie des unions contre-nature, comme les mariages homosexuels”, avait-il alors protesté, menaçant de faire une descente dans le grand hôtel où devait se tenir la rencontre.
Pour l’heure, pas de réaction officielle des autorités sénégalaises sur ce cas, ni celui de Rihanna.