visites

Tchad: La France au secours de Idriss Déby Itno avec les Mirages 2000D

Face à une rébellion de plus en plus menaçante face à laquelle l’armée tchadienne semble perdre de vitesse, la France a du venir au secours de son allier, Idriss Deby-Itno avec des frappes des positions rebelles par l’armée française dans l’Est du pays.

En effet, la tension est montée ces dernières heures au Tchad avec le  mouvement des rebelles lourdement armés dans l’est du pays. Selon Paris, l’intervention de l’aviation française avec des frappes des mirages 2000D visait à disperser le mouvement des pick-up lourdement appartenant à un groupe armé en provenance de Libye. La colonne visée  par les frappes de l’aviation française était celle de l’Union des forces de la résistance (UFR), a indiqué le porte-parole de ce mouvement rebelle Youssef Hamid qui déplore le « tournant dangereux » pris par la France en intervenant militairement dans les « affaires internes » du Tchad.

Dans un communiqué rendu public ce lundi matin, l’état-major français a confirmé l’information et précise que la frappe a eu lieu hier dimanche 3 février à 18 heures, heure de Paris. Pour Paris, il s’agit d’une opération conjointe entre les renseignements tchadiens et français et que le bombardement a été un soutien à l’armée tchadienne qui avait déployé des avions de combat sur la base de Faya-Largeau, également utilisée ponctuellement par les forces françaises.

L’état-major n’a pas donné de bilan ce matin, ni d’ailleurs la localisation exacte de la frappe, préférant évoquer « une infiltration profonde en territoire tchadien, d’un groupe armé en provenance de Libye ». La frappe aurait eu lieu à au moins 400 kilomètres de la frontière libyenne avec les moyens de l’opération Barkhane.

Du côté des rebelles l’Union des forces de la résistance tchadienne(UFR), on fustige ces frappes de France. Ils qualifient cela de’acte « très grave et inacceptable », qui dit avoir été visée par ces frappes de la France.