visites

Togo: 25 ans après la conférence nationale, l’heure du bilan

En 1991, l’ensemble des acteurs togolais se retrouvaient pour décider du devenir du Togo. Vingt cinq ans après cette rencontre historique, la conférence nationale souveraine, l’heure est au bilan et les acteurs clés de cette assise, se sont retrouvés mardi pour faire un bilan. Cette rencontre a eu pour thème « Les acquis de la conférence nationale souveraine de 1992 »

Il s’agissait pour les organisateurs de cette rencontre, d’échanger sur les acquis de la conférence nationale de 1991 et dresser le bilan de ce qui a été fait jusqu’à présent. Plusieurs acteurs de la conférence nationale de 1991 comme Pr Kouakouvi Magloire, Me Jean Yaovi Degli, Nadim Kalif, Me Djovi Gally, Gbikpi Bénissan ont répondu présents à cette rencontre.
Plusieurs acquis ont été relevés. Entre autres acquis, on peut citer la liberté d’expression, les libertés publiques et de réunion. Selon Jean Yaovi Degli. Il y a plusieurs acquis « Il y a en a qui sont relatifs au système politique togolais. La conférence nationale souveraine a souhaité une société démocratique dans laquelle il y aurait le respect des droits fondamentaux des personnes et des libertés, une société qui soit un état de droit, dans laquelle la démocratie permet d’avoir non seulement l’alternance au pouvoir mais également la séparation des pouvoirs et le respect des institutions »
Malheureusement, l’alternance démocratique, la vraie séparation de pouvoirs restent toujours encore une symphonie inachevée.
Un appel a été lancé à tous les acteurs à poursuivre la mise en œuvre des recommandations de la conférence nation souveraine de 1991. Ceci afin de tendre vers l’idéale de société démocratique dont rêvaient les togolais.