visites

Togo, augmentation de 18,69% de dette et 5,49% du taux de pression fiscal

Chaque année, dix huit pays africains sont soumis à l’évaluation de la Banque Mondial sur les politiques publiques et les différents dispositifs institutionnels mis en œuvre. Ce rapport qui se fait en année N-1,  a été présenté mercredi sur l’évaluation du Togo en 2015. Il ressort que le taux de pression fiscal a connu une augmentation de 5,49% depuis cinq ans pendant que la dette connait un accroissement de 18,69%.

Quatre critères sont retenus dans le cadre de cette évaluation. Il s’agit de  la gestion économique, les politiques structurelles, les mesures d’inclusion ou d’équité sociale et la gouvernance des institutions du secteur public.

Au Togo, c’est le Centre Autonome d’Etudes et de Renforcement des Capacités pour le Développement au Togo (CADERT) qui a la charge de cette évaluation. Selon le CADERT, d’une façon générale, le Togo a réalisé des progrès en matière de politique structurelle dans le secteur financier et d’administration fiscale.

Concernant l’assainissement des finances publiques et les réformes fiscales, le rapport note des améliorations qui font passer le taux de  la pression fiscale de 15,71% il y a cinq ans à 21,2% en 2015. Soit une augmentation de 5,49%. Pendant ce temps, les dépenses d’investissement ont été en 2015 de 277,7 milliards de FCFA, soit une augmentation de 34% par rapport à l’année précédente. Pendant ce temps, la dette s’est accrue de 18,69%.

Le rapport du CADERT note une croissance du secteur financier grâce, à la restructuration de certaines banques d’Etat et d’institutions de prévoyance sociale communautaire. Les ressources bancaires sont également en hausse de 7,1% ainsi que la rentabilité des principaux établissements. Le taux de bancarisation enregistre un bond  de 3 points en un an à 19,6%.