visites

Togo, démonstration de popularité de la mouvance présidentielle à travers plusieurs villes du pays

La date historique du 13 janvier, restera encore dans les esprits. Elle marque la reprise en main de la situation par le parti au pouvoir au Togo, l’Union pour la République (UNIR) de Faure Gnassingbé au pouvoir depuis 2005 et dont le pouvoir a connu sa plus grave contestation depuis le 19 Août dernier. Le parti présidentiel après des moments de turbulences, a fait une démonstration de forces dans plusieurs villes du pays à travers des marches pour soutenir la paix et exiger le référendum pour départager les protagonistes sur les réformes.

Samedi 13 janvier, le Togo s’est réveillé avec deux types de manifestations. D’un côté l’opposition qui, comme de son habitude est dans les rues pour contester le régime de Faure Gnassingbé et de l’autre le retour dans les rues du parti au pouvoir après quelques sorties en tout début de la crise. Ce retour de la mouvance présidentielle dans les rues à travers tout le pays, après quelques flottements, avait deux objectifs, monter aux yeux du monde que le régime de Lomé a encore la confiance de la majorité des togolais et de soutenir la politique de réformes engagée par le Président de République chef du parti au pouvoir Union pour la République (UNIR). L’objectif est atteint. Le tour est gagnant au vue de la mobilisation faite dans toutes les régions du pays où le pouvoir a manifesté ce 13 janvier.  Que ce soit à Tsévié, Atakpamé, Sotouboua, Tchamba, Kara ou Dapaong, le parti au pouvoir a mobilisé une foule impressionnante.

Dans toutes les localités, le message était le même, le soutien à la politique de paix  et de développement du chef et ainsi que l’attachement à un dialogue inclusif sans préalables. Ils ont également demandé au chef de l’Etat de faire  recours au référendum pour une consultation populaire sur les questions de réformes initiées par le gouvernement. «  Nous, militants de Unir, demeurons convaincus que seul un dialogue sans préalable ni condition fallacieuse constitue la voie du progrès et de sortie de crise. Nous invitons à cet effet, toutes les parties prenantes à œuvrer dans ce sens », estiment –ils à travers tout le pays. A Lomé dans la capitale togolaise, le parti au pouvoir a organisé plusieurs danses traditionnelles et folkloriques pour célébrer la paix et soutenir la politique de développement de de réformes de Faure Gnassingbé.

Les militants et sympathisants du parti UNIR descendus dans les rues se sont fermement opposés aux manifestations organisées par l’opposition depuis plusieurs mois maintenant. Pour eux, ces manifestations nuisent à  l’économie nationale et provoquent la faillite des commerçantes et commerçants.

Pour les partisans et sympathisants du pouvoir, l’heure de la récréation est terminée. Ils invitent le chef de l’Etat à siffler la fin de la récréation. Car pour eux, l’opposition use du dilatoire pour mettre en œuvre leur plan machiavélique de sabotage économique et de développement du pays.

Cette démonstration de force du parti au pouvoir met fin au sentiment qui tendait à faire croire que le parti présidentiel n’avait plus de popularité dans le pays. C’est désormais claire que le pouvoir de Lomé a repris le contrôle de la situation et l’opposition risque encore une fois après 2014 de laisser passer cette opportunité d’opérer les réformes essentielles souhaitées par la majorité des togolais à savoir la limitation des mandats, le vote à deux tours.

 

JCB