visites

Togo, Espoir de Tsévié accède en D1  

La dernière journée (22eme) du championnat national de la deuxième division Togolaise de la zone sud a connu  une belle affiche entre Espoir de Tsévié et Entente 2 de  Lomé.

Le grand  duel de cette 22ème et dernière journée qui constituait une  finale de la D2 s’est déroulée sur le terrain docteur Kaolo de Tsévié devant les autorités du football togolaise et  des supporters surexcités. Les deux clubs avaient chacun la chance d’accéder en division d’élite  en cas de victoire d’une part ou de match nul de l’autre. Dès le coup d’envoi de l’arbitre central N’Talé  Kokou Junior, les 22 acteurs se sont jetés dans la bataille pour le ticket de la première division. Ce sont les visiteurs, Jaunes de l’Entente 2 de Lomé  qui ouvrent le score, une œuvre de Locoh Folly. Les locaux vont reprendre le jeu en main avec une domination qui va aboutir  à l’égalisation à la 20ème  minute, une œuvre de Amekpo Anani. Les deux équipes vont rentrées au vestiaire sur ce score de parité d’un but partout.

De retour du citron, les jaunes de kodjoviakopé ont voulu réédité l’exploit de la première période des l’entame du jeu, une frappe du buteur de l’Entente 2 bute sur le montant droit du goal d’Espoir de Tsévié Gbati Séidou . ‘’ On ne réveille pas un lion qui dort’’ dit on souvent, les locaux vont prendre à nouveau le match en main avec des contres attaques qui leur permettent de corser l’addition sur un coup de pied arrêté de 25 mètres transformé par Tchadenou Faride. L’Entente 2 va chercher à revenir au score jusqu’à la 67ème  minute où le même  Amekpo Anani auteur du premier but d’Espoir de Tsévier revient crucifier les visiteurs en inscrivant le 3ème but libérateur synonyme de la montée en première division la saison prochaine. Le coach de l’Entente2 va opérer des changements qui n’apporteront rien jusqu’au sifflet final du juge central N’Talé Kokou. Ce fut la délivrance pour tout un peuple uni et débout derrière son équipe comme un seul homme.

Il convient de noter quelques irrégularités mineures qui n’ont pas empêché le déroulement normal de la rencontre.

André O