visites

Togo: La NSCT prévoit 180 000 hectares de coton en 2018-2019

En clôture de la 11ème réunion bilan du PR-PICA, la Nouvelle Société Cotonnière du Togo(SNCT) a fait le bilan de la saison cotonnière 2017-2018 lors d’une conférence de presse vendredi 20 avril 2018 à Lomé. Cette rencontre a également été l’occasion pour les responsables de cette institution de donner les prévisions de la saison prochaine. La NSCT projette de faire 180 000 hectares de coton pour la nouvelle campagne 2018-2019.

Ainsi, le bilan de la saison actuelle montre que, de 108 tonnes en 2016-2017, la production cotonnière en 2017-2018 est d’un peu plus de 116 000 tonnes à quelques jours de sa clôture. Une performance en dessous des prévisions qui étaient de 160 000 tonnes pour cette saison. Selon le Directeur Général de la Nouvelle Société Cotonnière du Togo, Nana Adam Nanfamé, même si la production connait une hausse de 8 000 tonnes par rapport à la saison écoulée, elle reste largement en dessous des prévisions attendues. En effet, la NSCT a réussi à réaliser la prouesse de mobiliser 200 000 producteurs grâce à sa nouvelle politique de remobilisation des producteurs et à atteindre le record 168 000 hectares semés contre 160 000 hectares prévus.

Malheureusement, la prévision de produire au moins une tonne par hectares soit 160 000 tonnes reste largement en deçà. Ceci, malgré à la mise à disposition des producteurs à temps et en quantité des intrants. Et pour cause, les aléas climatiques n’ont pas été favorables à un bon rendement du coton cette saison surtout dans la zone méridionale où il y a eu une forte pluviométrie et dans la zone septentrionale où il y a eu une rupture brusque de pluie au moment de la formation des capsules. Cette situation est la même dans les six pays membres du PR-PICA cette saison.

Pour ce qui des perspectifs pour la saison 2018-2019, la NSCT table sur environ 180 000 hectares à semer. Pour ce qui concerne la production, elle se confie à la volonté climatique. Ainsi, si le climat est favorable et normal et que le rendement d’une tonne par hectares est respecté, le Togo pourrait espérer une production de 180 000 tonnes.

Pour le Directeur Général de la NSCT, quatre conditions doivent être réunies pour une bonne réussite de la saison cotonnière. Il s’agit de la qualité de la semence, l’engagement des producteurs, la disponibilité en qualité et en quantité des intrants et surtout de la nature. Si en collaboration avec le gouvernement, la NSCT satisfait aux trois premières conditions, la quatrième relative à la nature, reste le seul grand souci.

Il faut dire, le Togo en visage atteindre 200 000 tonnes à l’horizon 2022, grâce à la politique agricole mise en place par le gouvernement et met une priorité sur la relance de la production cotonnière.