visites

TOGO, réponse du berger à la bergère, les victimes des manifestations vont saisir les Tribunaux

Lorsque des victimes des manifestations organisées par la Coalition des 14 ont décidé de porter plainte devant les tribunaux pour les dommages subis lors desdites manifestations, des voies se sont levées pour dénoncer l’acte. Certains journalistes et acteurs de la Société civile avaient appelé les associations porte-voix des victimes à surseoir la procédure. Ils estimaient que cela va à l’encontre des mesures d’apaisement du Gouvernement. L’ANC, Alliance Nationale pour le Changement vient aussi d’engager des poursuites judiciaires «contre les auteurs des tentatives d’assassinat de ses dirigeants planifiées et perpétrées le 28 Décembre 2017 ». Selon des informations reçues des organisations porte-voix des victimes des violentes manifestations de la C14, «la décision de l’ANC, vient à point nommé, leur permettre de relancer leur procédure judiciaire contre la C14.»  Les hostilités judiciaires désormais enclenchées !

La justice doit être la même pour tous. Et les commentaires aussi ne doivent toujours par être partisans. Surtout lorsqu’il s’agit de la vie humaine, bref de l’être humain. L’homme est un être sacré.. Et la Constitution Togolaise le reconnait. « Tous sont égaux devant la loi ». La politique doit toujours tenir compte de l’être humain et de sa dignité.

L’ANC vient de faire quelque chose d’extraordinaire. Elle porte plainte. Elle reconnait que le Togo a une justice. Elle a foi en cette Institution. Si ses responsables allèguent que des gens ont tenté de les assassiner, et qu’ils veulent qu’on les croie, pourquoi ne voudraient-ils pas qu’on donne du crédit à ce que les victimes ont subi ?  Ces victimes qui ont perdu de l’argent, ces victimes qui ont été blessées par leurs manifestants.

Il n’ya que l’ANC, ses Responsables et la Coalition qui détiennent la vérité ? En tout cas, si Dieu veut attribuer la qualité d’Ange à certains, on doute fort qu’il s’intéresse à eux en premier.

Le collectif des victimes des manifestations de la Coalition 14, dans un courrier en date du 9 novembre 2017, adressé au Ministre de la Sécurité et la Protection civile, a dénoncé les exactions commises par des manifestants de la C14 : « Nous venons par la présente vous faire part de la situation de désolation que nous vivons depuis plus de deux mois au pays. Nos affaires paralysées, nos chiffres d’affaires en chute libre et nos clients qui nous tournent le dos. La crise sociopolitique qui secoue le Togo nous désoriente complètement. Le 05 Octobre dernier, au cours d’une marche baptisée « marche de la colère » dans les rues de la Capitale, des militants de l’opposition ont saccagé nos étalages, détruit nos business et volé nos sommes d’argent. »  Le Collectif des victimes a également invité le Gouvernement aux poursuites judiciaires des auteurs. Mais si les victimes soutenues par le Collectif des Jeunes pour le Développement se sont abstenues à un moment donné de poursuivre leur démarche des tribunaux, c’est parce que  le Gouvernement avait opté pour l’apaisement. Au nom de ces mesures d’apaisement, on pouvait faire table-rase d’un certain passé. Mais comme l’ANC parle de plainte, les victimes ont décidé de se rendre aussi devant les tribunaux pour que justice soit faite et que ces leaders de la Coalition qui ont organisé lesdites manifestations puissent répondre du tort causé.

Que ce soit à Témédja, ou dans le Magazine Jeune Afrique ou dans son discours de vœux à la Nation, le Président de la République a clairement affirmé que ceux qui organisent des manifestations portent la lourde responsabilité des victimes qu’ils ont faites. Les enquêtes se poursuivent selon le Chef de l’Etat.

Il ne fait aucun doute donc que l’ANC ne se soucie que de ses propres intérêts. Elle se soucierait de tous les Togolais, elle aurait cherché à rencontrer les victimes des manifestations qu’elle et d’autres partis organisent depuis près de 5 mois. Des gens sont morts, militaires comme civils. Le Gouvernement parle de militaires lynchés et décapités, la Coalition émet de doute. En parti responsable, ses leaders devraient chercher à présenter les condoléances de la Coalition à l’Armée.  Ils ne l’ont pas fait. L’ANC et la Coalition n’ont que ses intérêts en vue. Le Togo dans son ensemble lui importerait  peu.

Olivier GOUTA