visites

Togo : Un nouveau plan national de développement (PND) pour remplacer la SCAPE

Un nouveau Plan national de développement (PND) (2018-2022), vient en remplacement de la Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi (SCAPE) presque à terme. Une nouvelle stratégie de développement qui devra désormais prendre en compte les questions essentielles. Notamment celle du développement des secteurs sociaux et du capital humain, du développement à la base et de la jeunesse, de la consolidation des bases de la croissance économique et surtout la prise en compte de la question de la vulnérabilité des populations. Ces recommandations feront l’objet de l’atelier de validation du rapport de la revue globale de la mise en œuvre de la SCAPE sur la période allant de 2013 à 2015 ouvert ce mardi matin à Lomé par Essohanam Edjéou, Directeur de cabinet du ministère de la Planification du développement.

Dans l’ensemble, les résultats provisoires de cette revue, montre des résultats « encourageants » au niveau de tous les axes de la SCAPE mais avec des faiblesses à corriger dans le cadre de la nouvelle stratégie nationale de développement du pays.

Pour l’instant, on retient principalement que le taux de croissance du Produit intérieur brut (PIB) est passé en moyenne de 4,3% sur la période 2009-2012 à 5,0% sur la période de 2013-2015. Sur la période de 2013-2015, le Togo a respecté la plupart des critères de convergence de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), une situation qui fait que le taux d’inflation est resté en deçà de la norme communautaire qui est de 3%.

Sur d’autres plans, le taux de pression fiscale a franchi le seuil de 20% depuis 2014. La masse salariale en pourcentage des recettes fiscales a été également contenue sous la barre des 35%. Les résultats de l’enquête QUIBB 2015 indiquent une baisse du taux de chômage qui est passé de 6,5% en 2011 à 3,4% en 2015 alors que le taux de sous-emploi a progressé de 22,8% en 2015.

Alors qu’il était de 58,7% en 2011, le taux de pauvreté a régressé de 55,1% en 2015, une réduction de 3,6 points bien qu’insuffisante au regard des objectifs fixés par le gouvernement, témoigne néanmoins des efforts déployés ces dernières années avec les réformes importantes opérées dans les domaines économique et social.

Pour M. Paul Kamaga, Secrétaire technique du Document stratégique de réduction de la pauvreté (DSRP), « c’est un rapport qui fait le point sur les progrès enregistrés dans la mise en œuvre de la SCAPE sur la période 2013-2015 afin de voir quels sont les acquis, contraintes, faiblesses et les défis qui sont d’actualités pour le développement de notre pays ».

Au cours de ces deux jours que va durée l’atelier, des recommandations en termes d’acquis et de contraintes seront formulés, pour une meilleure élaboration et mise en œuvre de la prochain plan de développement (PND).

                                                                                                                                  Kevin