visites

Togo, vers une  plainte contre la coalition des forces de l’opposition

Après l’interdiction des manifestations publiques les jours ouvrables dans les rues par le gouvernement, c’est le tour des Associations pour la paix et les victimes des violences des manifestants de l’opposition du 05 octobre derniers de dénoncer les actes de violences perpétrés  sur leur personne et leurs biens par les manifestants de l’opposition lors de la marche dite de’’ colère’’  et se réservent le droit de porter plainte contre les organisateurs de cette marche. Ils étaient en un point de presse précédé d’une séance de sensibilisation contre la violence politique ce jeudi 12 octobre à Lomé.

Placée sous le thème « Tous mobilisons nous pour dire ensemble non aux violences politiques », cette rencontre a permis aux  associations:  CJEP, MJP, ADAGRE, JAN, AJPO, CEVIR et KGV et les commerçants et opérateurs économiques victimes des actes de violences de la part des manifestants de l’opposition, de monter au créneau au cours de cette rencontre de sensibilisation suivie d’un point de presse pour dénoncer les actes de violences des manifestants de l’opposition le 05 dernier. Des violences exercées aussi bien sur leur personne que sur leurs biens et se réservent le droit de porter plainte contre les organisateurs de cette manifestation ou contre ‘’x’’. Ils également, réaffirmer leur ferme attachement aux idéo de paix, de la non-violence.  Ils dénoncent surtout le silence des partis politiques de l’opposition depuis que ces actes sont survenus. Selon l’association pour le Développement des activités génératrices de revenues(ADAGRE), le blocage systématique des voies de circulation par les manifestants lors de cette manifestions du 05 octobre, leur a occasionné d’énormes pertes et plusieurs dommages. « Les manifestants nous ont obligé à fermer nos boutiques, étalages et installations commerciales. Nos étalages ont été saccagés par les manifestants. Tout ceci nous a causé d’importantes pertes », a déploré la porte-parole de cette association.

De son côté, M. Yaou Abdou , opérateur économique, invite tout le monde que ce soit le pouvoir ou l’opposition à la tolérance, à la paix et à la non-violence car pour lui, ce sont les seules valeurs susceptibles de permettre au Togo de se développer.

 Il convient de dire que cette manifestation du 05 octobre dernier a été d’une extrême violence de la part des manifestants de l’opposition qui aurait dû interpeler la conscience des organisateurs pour au moins condamner publiquement ces dérapages qui violent d’ailleurs la loi régissant les manifestations publiques. Malheureusement, ceux-ci ont brillé par leur silence et semblent se réjouir de la situation dans la mesure où ceux qui ont tenté de s’excuser sont traités de tous les noms d’oiseaux.