visites

Tribune libre de Kofi Yamgnane: Togo, « De la poudre aux yeux ! »

Depuis ma tribune parue dans le quotidien « Le Monde », j’attendais une réplique. C’est François Loncle, député socialiste français qui s’y colle.

« …Ses compatriotes togolais constataient qu’il était déconnecté des réalités de leur pays… »,  dit-il. Or il sait que le pouvoir qu’il encense m’a interdit de me présenter aux élections ! Puisque Kofi n’est ni connu ni aimé de ses compatriotes, pourquoi ne lui permettez-vous pas de se présenter aux élections ? Qu’avez-vous à craindre d’un inconnu déconnecté ?

En fait, je connais mieux que Faure l’état de déliquescence du Togo : l’absence d’eau potable, la faim qui tue, l’insécurité sur les routes, les trafics en tous genres, l’absence criante d’écoles dignes de ce nom, les manifestations réprimées dans le sang, l’obligation pour certaines jeunes étudiantes de se prostituer pour payer leurs études, l’impossibilité pour les Togolais de se soigner, la torture, oui, la torture dans le secret par les services secrets…etc.

Dialogue avec l’opposition, parlons-en !

Le pouvoir togolais a participé à 22 « dialogues inter-togolais » depuis 20 ans : l’APG négocié à Ouaga en 2006 a été enterré; aucun des 22 engagements pris par le Togo devant l’UE n’a été respecté ; l’interpellation du Togo par l’ONU sur les 500 morts de 2005 est en souffrance sur le bureau de Faure; son propre frère, Kpatcha, est en prison depuis 2009 ; le rapport du Département d’État américain sur les droits de l’Homme au Togo fustigeant un usage excessif de la force par les forces de sécurité, la corruption et l’impunité des responsables publics ; c’est par dizaines de milliers que les jeunes Togolais traînent leur misère sur leurs « zémidjans » ou bien partent en exil… Qu’importe, Faure est un « dirigeant jeune et compétent, il se soucie de moderniser son pays, de réconcilier les Togolais et d’offrir des perspectives à une jeunesse nombreuse… ». À pleurer !

Les avancées politiques : cherchez l’erreur !

Toutes les élections sont truquées au vu et au su de tous les Togolais : depuis que l’on vote dans ce pays, jamais le RPT/UNIR n’a gagné le moindre scrutin, mais il gouverne depuis près de 50 ans. Cherchez l’erreur !

Quant à la « réforme territoriale et la décentralisation », le Togo a de nombreuses communes dont aucune n’a un maire élu, six régions dont aucune n’a une assemblée élue, 39 préfectures dont aucune n’a une assemblée territoriale élue et ce depuis… 1983 !

Pourquoi le Togo est-il l’un des rares pays d’Afrique dont la diaspora n’a pas le droit de vote ? Est-ce là une avancée politique ?

Oui, le gouvernement togolais a créé un statut de « chef de file de l’opposition » attribué à M. Fabre. Grossière manœuvre pour tenter de bipolariser le débat politique au Togo. Inadmissible ! Pourriez-vous révéler aux lecteurs de JA le nom du « chef de file de l’opposition » en France, avec un statut officiel ?

Pouvez-vous demander à votre « dirigeant jeune et compétent », pourquoi le Togo est l’un des rares pays d’Afrique dont la diaspora n’a pas le droit de vote ? Est-ce là une avancée politique ?

Une économie en marche : pour qui ?

Sur le plan économique, M. Loncle pointe « … une croissance soutenue qui s’établit, depuis cinq ans, à 5,6% en moyenne… ». Si cela était vrai, à qui a profité cette croissance ? Les femmes togolaises meurent toujours en couche ; la mortalité infantile est toujours aussi préoccupante car très loin des objectifs de l’OMD n°4 (1990/2015) ; toujours pas de possibilité de faire des opérations chirurgicales au « CHU » de Lomé par manque d’eau propre ; le chômage est désespérant ; les établissements scolaires sont en grève parce que les enseignants ne sont pas payés ; la pauvreté galope (de 56% à 61%) et le taux de vulnérabilité de 60% à 80%… Dans quelles poches est donc passé l’excédent de PIB produit par cette croissance ?

Discriminations et impunité

Les discriminations que vous admettez du bout des lèvres ne concerne pas seulement les femmes. Les discriminations ethniques sont tout aussi criantes. L’ethnie kabyè du président est présente dans toutes les administrations à hauteur de 80% en moyenne (jusqu’à 93% dans l’armée!). Ainsi de glissement en glissade, le Togo est passé de « démocrature » à « ethnocrature » avec tous les germes soigneusement entretenus de potentiels conflits ethniques meurtriers.

La communauté internationale a des indignations à géométrie variable

Quant à l’impunité, vous qui connaissez si parfaitement les réalités togolaises, pouvez-vous dire aux Togolais qui a tué les lycéens de Dapaong, Douti Sinalengue et Anselme Sinandare ? Qui a tué 9 jeunes manifestants à Mango ? Qui a ruiné les commerçants de Kara et de Lomé en incendiant les marchés de ces deux villes ? Tous ces crimes sont restés impunis : voilà une autre réalité du Togo !

Le pouvoir togolais est une parodie de démocratie

Sur le fond, personne, pas même vous, ne se fait d’illusion sur la nature du régime togolais mais, pas un pays européen, et surtout pas la France, n’est prêt à faire quoi que ce soit pour que ça change. C’est que la communauté internationale a des indignations à géométrie variable…

Pour ma part, je ne nourris aucune amertume contre qui que ce soit. Je suis simplement meurtri que mon pays en soit là. Oui, j’ai une ambition pour mon pays : c’est de le faire changer pour le transformer en terre de paix, de justice, de liberté. Et ce, afin que mes concitoyens vivent mieux dans une société nouvelle, sans violence, sans discrimination, sans crime politique et enfin, sans impunité