visites

Tribune Libre: Jean-Pierre Fabre veut encore saboter le dialogue

Depuis ce lundi matin, les Togolais ont leurs yeux sur l’hôtel du 2 Février où se tient actuellement le 27ème dialogue inter-togolais. Et beaucoup croisent les doigts pour que cette assise puisse accoucher de quelque chose d’utiles qui puisse engager véritablement le pays sur la voie de la paix et du développement. Même des acteurs politiques qui n’ont pas été associés à cette rencontre prônent l’apaisement et souhaitent bonne chance aux protagonistes. Mais une réaction qui semble remettre en cause cet esprit calme qui règne depuis un moment sur le pays. Cette réaction vient du Leader de l’ANC, Jean-Pierre Fabre, Chef de file de l’Opposition.

Dans son discours publié sur le site de son parti, Fabre déclare : « .. en notre qualité de représentants de l’immense majorité de nos compatriotes togolais qui se mobilisent massivement sur toute l’étendue du territoire national et à l’étranger, dans la diaspora pour manifester leur rejet absolu du régime de dictature  qui régente le Togo et exiger le retour à la Constitution de 1992, le vote de la diaspora, l’alternance et le changement avec le départ immédiat du Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé »..

Tout d’abord, de quoi se prévaut Fabre pour parler de l’immense majorité ? Y-a-t-il eu une élection qui lui a montré que la majorité du peuple Togolais les soutient ? La dernière élection à laquelle Jean-Pierre Fabre Fabre lui-même a participée a montré clairement que la majorité du Peuple soutient le Régime en place. Et Fabre n’a pas été à même de prouver le contraire. Parler de majorité des populations qui les soutiennent sans aucune preuve relève purement des incantations. Que dira alors le Régime qui sort aussi des milliers de militants et de sympathisants dans les rues ? Le Peuple le soutient aussi. L’argument de Fabre est trop léger. Aucune base.

Ensuite, Jean-Pierre Fabre parle encore du retour à la constitution de 1992 et du départ immédiat de Faure Gnassingbé du Pouvoir. Une situation qui crispe encore et qui rend l’atmosphère politique beaucoup plus tendue dès l’entame du dialogue. Fabre n’a aucune base légale pour demander à son concurrent de 2015 de quitter le Pouvoir car l’actuel Chef de l’Etat a toujours son mandat qui court jusqu’en 2020. Et personne n’a le droit de lui demander de quitter le Pouvoir encore moins Fabre qui l’a légitimé au moment où ses propres compagnons lui demandaient de s’abstenir de se présenter à ladite présidentielle. L’opposition radicale s’apprête donc à saboter  le dialogue. On voit clairement que ses Responsables ne voudraient pas que des solutions médianes soient trouvées. Fabre ne veut montrer aucune ouverture dans les démarches. On remarque déjà qu’ils n’ont aucun amour pour ce pays. Ils ne voudraient pas que ce pays avance et évolue de la façon la plus significative.  Ils n’ont  d’yeux que pour le Pouvoir. Ils n’ont aucune vision pour le pays.

Est-ce le moment de parler de la rue comme Eric Dupuy le chargé de communication ANC l’a fait surtout si l’on veut que tout soit apaisé ?  Les opposants radicaux ont saboté la mise en application de l’Accord politique global. Ils s’apprêtent encore à saboter les conclusions de ce dialogue. Le Togo a de sérieux problèmes sur tous les plans. Au lieu de chercher à plancher sur ces problèmes, ils ne pensent qu’au Pouvoir, à sa dévolution. Cette opposition n’a aucun esprit de négociation.

En tout cas, le monde a ses yeux sur leurs actes.

Olivier Kouta