visites

Voici comment et pourquoi le Port de Lomé se vide chaque jours ( première partie)

Plus grand port en eau profonde de la sous-région, le Port Autonome de Lomé (PAL), de grands travaux de modernisations qui réduisent considérablement  modernisation des délais d’attente des navires ainsi que l’augmentation des cadences de débarquement et d’embarquement. Ce port, fleuron de l’économie togolaise  est confronté à un départ massif des opérateurs économiques. Et pour cause, ceux-ci dénoncent les réformes mis en place avec en ligne de l’OTR et ses démembrements SEGUCE et ANTASER sans oublier un contexte international très concurrentiel très désavantageux pour le Togo. Quel est le véritable problème ?

En effet, l’analyse des données du PAL montre que le trafic des conteneurs équivalant vingt pieds a baissé de 2% en 2016 par rapport à 2015 et passe de 113 274 000 à 110 695 000.  Ainsi sur la période deux ans soit 2014-2016, on note une baisse de 8%, c’est-à-dire une diminution de 120 782 000 à 110 695 000. En dehors du trafic des marchandises en provenance d’Amérique du Nord qui enregistre  15% de progression durant cette période, toutes les autres routes ont connu une baisse, surtout entre 2015 et 2016 : – 11,46% pour l’Océanie, -2,4% pour l’Extrême Orient, -1,99% pour le Moyen Orient, -0,76% pour l’Europe, -15,22% pour l’Amérique Latine. C’est le commerce inter-africain qui a le plus connu de recul avec -20% du trafic conteneurisé.

Comparée à 2014, la baisse concerne l’Extrême Orient -15,84%, le Moyen-Orient – 9,82%, l’Europe – 0,78%, l’inter-africain -13,86% tandis que l’Océanie et l’Amérique Latine ont progressé de +11,2%  et +47%.

Depuis l’opérationnalisation du 3è quai avec le groupe BOLLORE et l’installation de  Lomé Container Terminal ainsi que les différents investissements, les recettes  attendues de la part du PAL ne sont jamais au rendez-vous et pire, ces derniers temps, elles sont plutôt à la baisse et à une vitesse vertigineuse. Au grand dam des opérateurs économiques et pour plusieurs raisons.

A suivre